Le Virage Numérique des détaillants Québécois

Prenez le virage numérique! Obtenez votre plan d’action gratuit pour vendre en ligne.

Le virage numérique

Un programme d’accompagnement personnalisé aux PME  du commerce de détail pour vendre en ligne.

Le Conseil québécois du commerce de détail (CQCD), en collaboration avec le ministère de l’Économie, de la Science et de l’innovation, propose un audacieux programme visant la migration de 1 325 détaillants vers la vente en ligne transactionnelle.

Un projet adapté à la réalité des PME du commerce de détail et qui est réalisé avec les instances économiques locales : les chambres de commerce, les sociétés de développement commercial (SDC) et les associations sectorielles.

Le programme offre aux PME du commerce de détail l’équivalent de 5 jours d’accompagnement et comprend :

  1. 1 ) l’établissement d’un diagnostic de votre situation;
  2. 2 ) le développement d’un plan d’action personnalisé;
  3. 3 ) une proposition de fournisseurs avec lesquels vous pourrez travailler;
  4. 4 ) l’accompagnement lors de l’implantation
    de la solution dans votre commerce;
  5. 5 ) deux jours de formation en commercialisation
    pour bien faire connaître votre boutique en ligne.

FAQ

1

En quoi consiste le programme ?

Le programme vise l’accompagnement de 1325 détaillants partout en province dans leur virage numérique vers la vente en ligne transactionnelle.

2

Est-ce que le détaillant reçoit une subvention ?

Non, pas dans le cadre de ce projet. C’est un programme en vertu duquel le détaillant reçoit l’accompagnement et l’encadrement nécessaires dans son virage vers la vente en ligne transactionnelle.

3

À qui s’adresse ce programme ?

Essentiellement, il s’adresse à des détaillants de 50 employés et moins qui ont de bonnes assises d’affaires. Ces détaillants proviennent de toutes les régions du Québec et représentent tous les sous-secteurs du commerce de détail.

4

Quelle est la date de déploiement du programme ?

Le programme est présentement en cours de déploiement. Vous pouvez déposer votre candidature jusqu’à décembre 2019.

5

De quelle manière s’effectue la sélection des détaillants participants ?

Les détaillants qui participent au projet d’accompagnement sont choisis en collaboration avec les instances locales : la SDC, la Chambre de commerce ou encore une association sectorielle. Le CQCD prendra contact avec ces différentes instances en cours de projet.

Il est important de comprendre dès maintenant que les détaillants qui sont sélectionnés doivent être prêts à consentir des ressources financières, des efforts et des énergies à la réussite de leur projet numérique.

6

Concrètement, comment se déroule l’accompagnement ?

Une fois que vous êtes sélectionné pour participer au projet, un accompagnateur vous sera dédié. Sur place, il posera tout d’abord un diagnostic clair de votre situation. Ensuite, vous serez amené à choisir un fournisseur approprié à votre situation et vos objectifs d’affaires. Finalement, vous assisterez à une formation en commercialisation. Au total, l’intervention représente l’équivalent de cinq (5) jours d’accompagnement.

7

Comment puis-je proposer ma candidature ?

Le meilleur moyen de poser votre candidature est de cliquer sur « Participez » et de remplir le formulaire en ligne. Nous communiquerons avec vous dans un délai de 72 heures. Si vous n’avez pas eu de nos nouvelles, merci de nous écrire, à l’adresse cqcd@cqcd.org. Prenez note à nouveau que le choix final se fera toutefois en collaboration avec vos instances locales. Il vous faudra patienter, d’ici là, jusqu’à ce que nous soyons rendus dans votre région !

8

Je suis fournisseur de service et votre projet m’intéresse.

Si vous êtes un fournisseur de service, cliquez sur « Participez », sélectionnez « Fournisseurs »  et remplissez le formulaire en ligne. Nous communiquerons avec vous dans un délai de 72 heures. Si vous n’avez pas eu de nos nouvelles, merci de nous écrire, à l’adresse cqcd@cqcd.org pour nous faire part de votre intérêt. Mais attention ! Cela ne signifie pas pour autant que vous ferez partie du projet. Comme dans toute bonne relation d’affaires, nous devons apprendre à vous connaître.

Deux choses vous seront demandées :
1
un portfolio complet présentant votre entreprise afin que nous puissions l’analyser.
2
des références de détaillants avec qui vous avez déjà collaboré.

9

Plus d’informations ?

Si vous avez besoin de plus d’informations, n’hésitez pas à consulter la page Facebook du projet.

Nouvelles

31 / 03 / 2020

Covid-19 : Questions – Réponses pour les détaillants

Depuis le début de la crise reliée à la COVID-19, le Conseil québécois du commerce de détail (CQCD) est présent plus que jamais et multiplie ses actions et représentations auprès du gouvernement et des principaux ministères impliqués.

Suite à plusieurs appels téléphoniques et communications avec l’ensemble des acteurs de l’industrie, le CQCD vous propose cette foire aux questions afin de répondre aux questions les plus fréquemment posées par les détaillants. Si vous avez une question et qu’elle n’est pas abordée dans cette foire aux questions, vous pouvez envoyer un courriel à covid-19@cqcd.org.

FOIRE AUX QUESTIONS

1 - COMMERCES PRIORITAIRES

Si l’activité de votre entreprise n’est pas répertoriée dans la liste des commerces prioritaires, mais que vous pensez qu’elle est prioritaire, vous pouvez vérifier la désignation comme entreprise prioritaire en remplissant ce formulaire sur le site de gouvernement. Un agent d’information du gouvernement du Québec communiquera sous peu avec vous. 

Oui. «[Le télétravail], c’est la situation idéale», a affirmé le premier ministre du Québec, François Legault, pourvu que ces activités n’obligent pas des employés à se présenter sur le lieu de travail.

Tous les commerces qui donnent des services jugés essentiels doivent fermés, tous les dimanches du mois d’avril, à l’exclusion des stations-service, des dépanneurs, des pharmacies et des commandes à emporter dans les restaurants. Pour en savoir plus sur les horaires d’ouverture.

2 - COMMERCE EN LIGNE

Dans le cadre de l’ordonnance du gouvernement du Québec de réduire au minimum, à compter du mercredi 25 mars à 00:01 et jusqu’au 13 avril 2020, l’ensemble des services et activités qui ne sont pas prioritaires, il est indiqué que le commerce en ligne est permis pour l’ensemble des entreprises. Il est important de préciser que le commerce en ligne est permis, mais le ramassage en magasin n’est pas permis. Les commerces qui ne font pas partie de la liste des services et activités prioritaires doivent fermer leurs portes pour toutes leurs activités, incluant le ramassage de commande en ligne.

3 - MESURES D'AIDE - ENJEUX DE LIQUIDITÉS

Nous avons compilé pour vous l’ensemble des mesures mises en place par le gouvernement fédéral et provincial ainsi ques des ressources qui peuvent vous aider, sur la page : Mesures et informations pour les détaillants – (COVID-19)

  • Subvention à un taux maximal de 75 % d’une durée maximale de 3 mois, jusqu’à un maximum de 58 700 $ par employé. 

  • Prend effet rétroactivement au 15 mars 2020

  • Les entreprises de toutes les tailles sont admissibles. 

  • Les OBNL sont également admissibles.

  • L’entreprise doit avoir perdu au moins 30 % de ses revenus en raison de la crise de la COVID-19. 

Il n’y a pas de mesures gouvernementales qui touchent les baux commerciaux pour l’instant. Ivanhoé Cambridge a annoncé un report du paiement des loyers de ces locataires.

Des municipalités ont annoncées des reports de taxes. Vous pouvez consulter les dates des différents reports dans l’onglet municipalités de la page mesures et informations pour les détaillants. Si vous ne trouvez pas votre municipalité dans la liste, nous vous invitons à la contacter pour avoir de l’information à ce sujet.

Le gouvernement fédéral reporte les versements de la taxe sur les produits et services/taxe de vente harmonisée (TPS/TVH) et des droits de douane jusqu’au 30 juin 2020. Nous avons également soumis la recommandation de mettre en place des ententes de paiement flexibles concernant les remises de TPS/TVQ et les déductions à la source (DAS) afin d’éviter des pénalités sur vos obligations fiscales. 

Nous vous tiendrons informés des développements en ce sens.

Le CQCD a demandé au gouvernement du Québec de retarder l’augmentation du salaire minimum prévu pour le 1er mai 2020 ou, pour ne pas pénaliser les employés, la maintenir, mais accorder aux entreprises une aide financière équivalente. Nous vous tiendrons informé des développements en ce sens. 

4 - PLAN DE RÉOUVERTURE ET DE RELANCE

Aucune mesure de réouverture n’a été prévu pour l’instant. Les commerces prioritaires sont les commerces autorisés à rester ouvert au jour d’aujourd’hui.

5 - AUTRES QUESTIONS

Bien qu’un travailleur se doit de prendre les mesures nécessaires pour protéger sa santé, sa sécurité ou son intégrité physique et de veiller à ne pas mettre en danger la santé, la sécurité ou l’intégrité physique des autres personnes qui se trouvent à proximité des lieux de travail, il ne peut décider par lui-même qu’il est contaminé par la COVID-19.

S’il s’agit d’une décision personnelle qui ne provient pas d’une recommandation d’une autorité compétente, mais que les facteurs de risque apparaissent comme sérieux pour l’employeur, il peut demander au travailleur de communiquer avec une autorité compétente pour objectiver sa situation.

Son employeur doit le questionner sur les facteurs de risque en présence à l’origine du besoin d’isolement.

Si l’employé refuse de se conformer, l’employeur peut lui faire part du fait qu’il s’expose à des mesures administratives ou disciplinaires.

Un isolement de 14 jours est exigé à toutes les personnes qui reviennent de l’étranger . Ces personnes doivent faire preuve de vigilance et surveiller leurs symptômes.

Tous les détails concernant les mesures prises par le gouvernement pour freiner la propagation du virus sont disponibles sur le site quebec.ca/coronavirus.

Si un employé déclare sa contamination avant de retourner sur les lieux
de travail, l’employeur a la responsabilité de lui demander un certificat
médical avant de le réintégrer sur les lieux de travail.

Si un employé s’est présenté sur les lieux de travail en étant contaminé, l’employeur a également le devoir de communiquer avec les autorités de santé publique pour connaître les mesures adéquates de décontamination des lieux et de gestion de la situation.


Pour tous les détails concernant la gestion des risques biologiques dans votre entreprise, consultez ce guide produit par la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail.

En tout temps, si vous devez mettre à pied des personnes salariées pour une durée de moins de 6 mois, vous n’êtes pas obligé de leur donner un avis écrit. Un avis verbal est permis. En raison des mesures prises par le gouvernement dans le cadre de la pandémie, l’avis verbal est aussi permis si vous devez fermer temporairement votre entreprise, peu importe la durée de cette fermeture.

Licenciement ou mise à pied de plus de 6 mois

Si vous devez licencier des personnes salariées (c’est-à-dire mettre fin définitivement à leur emploi) ou de les mettre à pied pour une durée de 6 mois ou plus, vous devez donner un avis de cessation d’emploi écrit aux personnes qui ont au moins 3 mois de service continu. Le délai dans lequel l’avis doit être remis est en fonction de la durée du service continu :

  • moins de 3 mois de service continu: pas de délai minimal
  • entre 3 mois et 1 an de service continu: 1 semaine
  • entre 1 an et 5 ans: 2 semaines
  • entre 5 ans et 10 ans: 4 semaines
  • 10 ans ou plus: 8 semaines

Si vous ne donnez pas cet avis écrit, ou si vous ne le donnez pas dans les délais requis, vous devrez verser à chacune des personnes salariées une indemnité compensatoire équivalant à son salaire habituel pour une période égale à celle de la durée (ou de la durée résiduaire) de l’avis auquel elle avait droit. Cette indemnité ne doit pas tenir compte des heures supplémentaires.

Cette indemnité doit être versée, selon le cas, au moment du licenciement ou au moment de la mise à pied prévue pour plus de six mois.

Il est également possible que vous souhaitiez procéder à des mises à pied pour une durée indéterminée puisque vous ne savez pas à l’avance si les mises à pied se prolongeront au-delà de six mois. Dans ce cas, vous devrez verser l’indemnité compensatoire après six mois de mise à pied.

Pour plus de détails, nous vous invitons à vous référer à la section du site internet de la CNESST traitant de l’avis de cessation d’emploi

Licenciement collectif

Il y a licenciement collectif si, sur une période de 2 mois consécutifs, vous mettez fin à l’emploi de 10 personnes salariées ou plus d’un même établissement, ou les mettez à pied pour une période de plus de 6 mois.

Dans ce cas, vous devez, avant de procéder à un tel licenciement, transmettre un avis au ministre de l’Emploi et de la Solidarité sociale, dans les délais minimaux suivants :

  1. huit semaines, lorsque le nombre de personnes salariées visées par le licenciement est au moins égal à 10 et inférieur à 100;
  2. 12 semaines, lorsque le nombre de personnes salariées visées par le licenciement est au moins égal à 100 et inférieur à 300;
  3. 16 semaines, lorsque le nombre de personnes salariées visées par le licenciement est au moins égal à 300.

Vous devez transmettre une copie de cet avis à la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail et à l’association accréditée représentant les personnes salariées, s’il en existe une. Vous devez également afficher l’avis dans votre établissement

Au moment du licenciement, vous devez verser aux personnes licenciées toutes les sommes qui leur sont dues : salaire, heures supplémentaires, indemnité de vacances (4 % ou 6 %), etc.

Toutes les personnes visées par un avis de licenciement collectif doivent également recevoir un avis de cessation d’emploi selon les délais prévus par la loi (indiqués plus haut). Les personnes visées pourraient avoir droit à des indemnités si ces deux avis ne leur sont pas donnés dans les délais requis.

Consultez le site de la CNESST afin d’en connaître davantage sur l’avis de licenciement collectif

Lorsqu’il s’agit d’une mise à pied de moins de 6 mois, vous n’êtes pas tenu de donner un avis écrit à vos personnes salariées. Un avis verbal est suffisant.

Cependant, vous devez obligatoirement donner un avis écrit aux personnes salariées qui ont au moins 3 mois de service continu avant de mettre fin à leur contrat de travail ou de les mettre à pied pour 6 mois ou plus. La durée de l’avis varie en fonction de la durée du service continu.

Durée du service continu​

Durée de l’avis

Entre 3 mois et 1 an

1 semaine

Entre 1 et 5 ans

2 semaines

Entre 5 et 10 ans

4 semaines

10 ans et plus

8 semaines

L’employeur qui ne donne pas d’avis doit verser à la personne salariée une indemnité équivalant à son salaire habituel pour une période égale à celle de l’avis auquel il avait droit, sans tenir compte des heures supplémentaires.

Afin de soutenir les travailleurs et d’aider les entreprises à garder leurs employés en poste, le gouvernement a proposé un projet de loi appelé la Prestation canadienne d’urgence (PCU). Cette prestation imposable permettrait d’offrir 2 000 $ par mois pendant quatre mois au maximum aux travailleurs qui perdent leur revenu à cause de la pandémie de COVID‑19. 

– Les travailleurs mis à pied en raison de la COVID-19 (salariés, contractuels et travailleurs autonomes)     

– Les travailleurs qui sont tombés malades     

– Les travailleurs en quarantaine     

– Les travailleurs qui prennent soin d’une personne atteinte de la COVID‐19     

– Les parents qui doivent cesser de travailler pour s’occuper d’enfants malades     

– Les parents qui doivent rester à la maison en raison de la fermeture des écoles et des garderies     

– Les travailleurs qui ont toujours un emploi, mais qui ne reçoivent aucun revenu en raison d’interruptions du travail causées par la COVID‐19     

– Les Canadiens dont les prestations d’assurance‐emploi prennent fin avant le 3 octobre 2020 et qui ne sont pas en mesure de retourner au travail à cause de la COVID-19 (vous pourrez présenter une demande de Prestation canadienne d’urgence une fois que vos prestations d’assurance‐emploi prendront fin)         

26 / 03 / 2020

Mesures et informations pour les détaillants – Coronavirus (COVID-19)

Mesures à prendre pour les entreprises

  • Report des versements de la taxe de vente et des droits de douane
  • Report des droits de douane et de la taxe de vente pour les importateurs
  • Nouveaux programmes de prêts pour les entreprises
  • Mesures supplémentaires de l’Agence du revenu du Canada pour les particuliers et les entreprises​

Les employeurs sont invités à faire preuve de souplesse dans les horaires de travail de leurs employés, de façon, par exemple, à limiter les foules présentes dans le transport en commun aux heures de pointe.

Dans l’objectif d’éviter d’engorger les hôpitaux, le gouvernement du Québec demande aux employeurs de ne pas demander de billets de médecin à leurs employés devant se placer en isolement volontaire.

Lorsque possible, les employeurs sont également invités à favoriser le télétravail pour leurs employés.

Les entreprises qui livrent des marchandises au Québec en provenance de l’étranger n’ont pas à demander à leurs employés de se placer en isolement temporaire.

MESURES GOUVERNEMENTALES

Revenue Québec effectuera un traitement accéléré des demandes de crédits d’impôt destinés aux entreprises ainsi que des demandes de remboursement de taxes.

Le gouvernement du Québec annonce la mise en œuvre de mesures d’appui aux entreprises québécoises, dont un programme totalisant 2,5 milliards de dollars pour soutenir celles touchées par les répercussions de la COVID‑19.

Programme d’action concertée temporaire pour les entreprises

Grâce au Programme d’action concertée temporaire pour les entreprises (PACTE), les entreprises admissibles, incluant les coopératives, les OSBL et les entreprises d’économie sociale réalisant des activités commerciales, peuvent bénéficier d’un appui financier permettant de pallier le manque de liquidités lié à la COVID-19 en raison :

  • d’un problème d’approvisionnement en matières premières ou en produits (biens ou services);
  • d’une impossibilité ou d’une réduction substantielle de la capacité de livrer des produits (biens ou services) ou des marchandises.

Cette nouvelle mesure, incorporée dans le programme ESSOR, s’adresse aux entreprises qui présentent une situation précaire ou qui vivent des difficultés temporaires en raison de la COVID-19. L’aide financière vise à soutenir leur fonds de roulement afin qu’elles puissent poursuivre leurs activités.

Sauf exception, les entreprises de tous les secteurs d’activité sont admissibles à ce programme. L’aide financière, d’un montant minimal de 50 000 $, est attribuée sous forme de garantie de prêt, mais peut aussi prendre la forme d’un prêt.

Les principales modalités ainsi que la façon de procéder pour obtenir l’aide sont présentées sur le site Web d’Investissement Québec. Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité.. Les entreprises admissibles souhaitant obtenir plus d’informations ou se prévaloir de ce financement peuvent composer le 1 844 474-6367 ou le numéro de téléphone de leur bureau régional, indiqué sur le site Web.

Prêts et garanties de prêt en cours

Des mesures d’assouplissement aux modalités de prêts déjà consentis par Investissement Québec pourront être mises en place.

De plus, un moratoire de trois mois a été instauré pour le remboursement (capital et intérêts) des prêts déjà accordés par l’entremise des fonds locaux d’investissement. Les intérêts accumulés au cours de cette période seront additionnés au solde du prêt. Cette mesure s’ajoute au moratoire déjà en place dans le cadre de la plupart des politiques d’investissement en vigueur dans les MRC, lequel peut atteindre douze mois.

Mesures d’assouplissement de Revenu Québec

Afin de faciliter la vie des citoyens et entreprises qui sont touchés par la situation exceptionnelle provoquée par la COVID-19, Revenu Québec a mis en place des mesures d’assouplissement pour les particuliers et les entreprises au Québec concernant la production des déclarations de revenus.

  1. La date limite pour produire et transmettre la déclaration de revenus est reportée au 1er juin 2020.
  2. Pour les particuliers et les particuliers en affaires, la date limite pour payer tout solde dû relativement à la déclaration de revenus pour l’année d’imposition 2019 est reportée au 31 juillet prochain.
  3. Pour ceux qui ont des acomptes provisionnels à verser, le versement de l’acompte du 15 juin 2020 est, quant à lui, suspendu jusqu’au 31 juillet 2020. La date et les modalités de paiement de cette somme seront annoncées ultérieurement. Les particuliers disposeront d’un délai raisonnable pour verser la somme due.

Programme d’aide temporaire aux travailleurs

Le gouvernement du Québec a mis en place un programme destiné à offrir une aide financière pour répondre aux besoins des travailleurs qui ne peuvent gagner en totalité leur revenu de travail et qui ne sont pas admissibles à un autre programme d’aide financière en raison d’un isolement pour contrer la propagation du virus COVID-19. 

 

Le gouvernement du Canada a précisé les modalités de la subvention salariale de 75 % aux entreprises qu’il avait annoncée le vendredi 27 mars dernier. 

Bien que des renseignements supplémentaires doivent encore être annoncés, les critères généraux sont les suivants : 

  • Subvention à un taux maximal de 75 % d’une durée maximale de 3 mois, jusqu’à un maximum de 58 700 $ par employé. 
  • Prend effet rétroactivement au 15 mars 2020
  • Les entreprises de toutes les tailles sont admissibles. 
  • Les OBNL sont également admissibles.
  • L’entreprise doit avoir perdu au moins 30 % de ses revenus en raison de la crise de la COVID-19. 

Les subventions salariales offertes aux PME passent de 10% à 75%

Afin d’éviter les mises à pied et encourager les employeurs à réembaucher leurs employés, le gouvernement augmente de manière significative les subventions salariales offertes aux petites entreprises. Il financera 75 %  des salaires de la rémunération versée pendant cette période. Cette mesure est rétroactive au 15 mars.

Prêts bancaires jusqu’à 40 000$
Les banques offriront aux petites entreprises et aux OBNL des prêts sans intérêt jusqu’à 40 000$ garantis par le gouvernement grâce au nouveau Compte d’urgence.  Ces prêts seront libres d’intérêts pour une durée d’un an. Aussi, si l’entreprise répond à certaines conditions, 10 000$ de ce prêt pourrait être non-remboursable.

Report des versements de la TPS et TVH
Le gouvernement reporte les versements de la taxe sur les produits et services/taxe de vente harmonisée (TPS/TVH) et des droits de douane jusqu’au 30 juin 2020. Cela équivaut à une forme de prêt sans intérêt pour les entreprises qui pourra également les soutenir à passer à travers cette crise.

Le gouvernement instaure la Prestation canadienne d’urgence pour venir en aide aux travailleurs et aux entreprises.

Afin de soutenir les travailleurs et d’aider les entreprises à garder leurs employés en poste, le gouvernement a proposé un projet de loi appelé la Prestation canadienne d’urgence (PCU). Cette prestation imposable permettrait d’offrir 2 000 $ par mois pendant quatre mois au maximum aux travailleurs qui perdent leur revenu à cause de la pandémie de COVID‑19. La PCU constituerait une combinaison plus simple et plus accessible de l’Allocation de soins d’urgence et de l’Allocation de soutien d’urgence, annoncées antérieurement. Pour en savoir sur la Prestation canadienne d’urgence (PCU), cliquez ici.

Le gouvernement fédéral a dévoilé un plan d’aide économique pour soutenir les entreprises et les travailleurs touchés par la crise de la COVID-19. Ce plan de 82 milliards de dollars comprend 27 milliards de dollars d’aide directe aux entreprises et aux travailleurs, et 55 milliards de dollars de report de recette fiscales. Il comprend les mesures suivantes :
 
Entreprises :

  • Subvention salariale aux entreprises (10 % de la masse salariale durant 3 mois) jusqu’à concurrence de 1 375 $ par employé et de 25 000 $ par employeur.
  • Report des impôts au 31 août.
  • La Banque de développement du Canada (BDC) et Exportation et développement Canada (EDC) pourront offrir plus de 10 milliards de dollars de soutien supplémentaire ciblant en grande partie les petites et moyennes entreprises.

Les modalités d’accès à ces mesures pour les entreprises seront annoncées dans les prochains jours.

Travailleurs :

  • Report des impôts au 31 août.
  • Prestations aux travailleurs non admissibles à l’assurance-emploi (14 semaines).
  • Allocation de soins d’urgence pour travailleurs (15 semaines – 900 $ toutes les 2 semaines).
  • Crédit pour la TPS pour personnes à faible revenu.
  • Bonification temporaire de l’allocation familiale

Nouvelle échéance du prochain paiement de compte de taxes

Montréal

 2 juillet 2020

Lévis

Les intérêts sur le solde dû  seront suspendus jusqu’au 30 mai 2020

Québec

4 août 2020

Trois-Rivières

8 septembre 2020

Longueuil

6 mai 2020

Gatineau

31 août 2020

RESSOURCES

GOUVERNEMENT DU QUÉBEC

Découvrez les dernières informations en lien avec le coronavirus (COVID-19) sur le site du gouvernement du Québec.

SANTÉ, SÉCURITÉ ET NORMES DU TRAVAIL

Des renseignements concernant les droits et obligations des milieux de travail à l’égard des impacts associés à la propagation du virus sont disponibles sur site de la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST).

Ministère de l'Économie et de l'Innovation - Québec

COVID-19 : Aide financière pour les entreprises du Québec

INVESTISSEMENT QUÉBEC

Investissement Québec offre plusieurs financements aux PME et aux grandes entreprises.

GOUVERNEMENT DU CANADA - SECTION ENTREPRISES

L’information et le soutien dont les entreprises canadiennes ont besoin pour prendre des décisions éclairées.

SOUTIEN AUX ENTREPRENEURS

La BDC propose du soutien pour les entrepreneurs touchés par le coronavirus (COVID-19).

JUSTICE QUÉBEC

Mesures en matière de justice adminsitrative – COVID-19

RECYC QUÉBEC

Recommandations pour la récupération des contenants consignés

OFFICE QUÉBÉCOIS DE LA LANGUE FRANÇAISE

CONSEILS, AVIS ET MISE EN GARDE DE L'OPC

INFORMATIONS ET RECOMMANDATIONS À L'INTENTION DES EMPLOYÉS ET EMPLOYEURS

WEBINAIRES

WEBINAIRE CQCD

SEO : Adaptez-vous au contexte actuel

WEBINAIRE McCarthy Tétrault

Plan d’intervention lié à la COVID-19

WEBINAIRE BDC

Comment faire face aux impacts de la COVID-19 sur votre entreprise

WEBINAIRE CRHA

La gestion des RH à l'ère de la pandémie.

WEBINAIRE KANTAR

The impact of COVID-19 on the retail landscape

WEBINAIRE BLG (EN)

COVID-19 Legal perspectives : Workplace issues

WEBINAIRE BLG
(FR)

La COVID-19 d'un point de vue juridique - 13 h 15

WEBINAIRE FASKEN

La gestion des RH à l'ère de la pandémie COVID-19 : Impact sur l'éxécution des contrats...

24 / 03 / 2020

L’empathie, l’image de marque et l’engagement pour passer à travers la crise actuelle

L'empathie, l'image de marque et l'engagement n'auront jamais été aussi importants qu’en ce moment. Dans le cadre d'un webinaire offert récemment par Kantar, David Marcotte, VP Senior de la firme, propose quelques conseils aux détaillants pour qu’ils tirent leur épingle du jeu et qu’ils se démarquent en cette période difficile.

Une communication qui se démarque est une communication efficace

 Alors que les consommateurs sont bombardés de mises à jour de leurs détaillants et entreprises préférés, les informations se perdent dans la mêlée. Faites en sorte que vos communications se démarquent en incluant un langage léger ou en publiant des mises à jour sur les réseaux sociaux pour interagir avec la communauté plutôt qu’en envoyant simplement des courriels.

Adaptez votre offre de produits au contexte actuel

Étant donné qu’une majorité de personnes travaillent de chez elles et n’interagissent plus avec les espaces publics, il serait intéressant d’offrir des produits adaptés pour faciliter la vie des personnes, dans cette période transitionnelle. Définir différents groupes de besoins, comme les étudiants et les travailleurs ayant des enfants à la maison, peut vous aider à déterminer les priorités en termes de promotion et de marchandisage en ligne.

L’implication communautaire et sociale au cœur de votre stratégie de marque

Le succès d’une entreprise passe, plus que jamais, par le système de valeurs qu’elle véhicule, surtout en période de crise généralisée. Alors que la peur et l’incertitude augmentent, les acheteurs privilégient les moyens d’aider leurs communautés et se tournent également vers leurs marques et détaillants préférés pour voir leurs implications sociales. Les acheteurs apprécieront toute occasion d’aider les personnes les plus gravement touchées, comme les personnes âgées, les épiciers et les livreurs.

20 / 03 / 2020

Mesures et soutien financier de la Ville de Montréal – COVID-19

CQCD_CORONAVIRUS-Montreal

Mesures et soutien financier offerts par la Ville de Montréal et ses partenaires aux commerçants et aux entreprises

Report de la date du 2e versement du compte de taxes

La date d’échéance pour acquitter le 2e versement du compte de taxes est reportée au 2 juillet 2020. Le report s’applique aux propriétaires et aux entreprises.

Aide complémentaire d’urgence

La Ville injecte 5 M$ dans un fonds d’aide aux entreprises pour soutenir des industries ciblées. Ce fonds sera développé en complémentarité aux mesures mises en place par les autres paliers de gouvernements. Les secteurs comme le commerce, l’économie sociale et les industries créatives et culturelles incluant le tourisme ont été identifiés.

Ligne téléphonique d’information

Pour répondre aux questions des PME sur les mesures de soutien offertes par la Ville de Montréal ainsi que pour donner des informations générales sur les programmes d’aide offerts par les autres paliers de gouvernement et les partenaires, une ligne téléphonique est ouverte de 8 h à 17 h du lundi au vendredi.

Numéro : 514 394-1793

Formulaire

Les entrepreneurs sont invités à poser leurs questions en remplissant un court questionnaire en ligne. Une réponse sera transmise dans un délai de 4 heures à l’intérieur des heures ouvrables par un conseiller en développement économique de la Ville de Montréal.­

Formulaire

Moratoire automatique offert par PME MTL sans frais d’intérêt

Le réseau PME MTL en partenariat avec le Fonds de solidarité FTQ offre un moratoire automatique de 6 mois sur le capital et les intérêts aux entreprises privées et d’économie sociale qui ont souscrit un prêt dans le cadre du fonds PME MTL, Fonds Locaux de Solidarité et Fonds de commercialisation des innovations. Cette mesure est en vigueur à compter du 19 mars 2020.

La Ville de Montréal s’engage, quant à elle, à payer la portion visant les intérêts pendant cette période.

Pour plus d’informations, communiquez avec votre conseiller de PME MTL.

Paiement en cours

Les paiements en cours reliés aux différents programmes municipaux (PRAM) ne sont pas affectés. Des délais supplémentaires peuvent toutefois être requis. Lien cliquable vers la page des programmes

Affaires – Programmes municipaux

18 / 03 / 2020

Webinaire gratuit : SEO – Adaptez-vous au contexte actuel

Le Conseil québécois du commerce de détail (CQCD) est conscient que la situation actuelle qui découle de la pandémie mondiale de la COVID-19 entraîne des inquiétudes chez nos détaillants. Afin de vous épauler, nous souhaitons vous offrir des outils gratuits qui vous permettront de traverser cette crise au mieux.

Nous pensons que de plus en plus de consommateurs vont se tourner vers les achats en ligne, en particulier pendant l’épidémie du coronavirus (COVID-19). Par conséquent, nous aimerions outiller nos détaillants afin qu’ils puissent optimiser leurs commerces et ventes en ligne. Nous vous proposons donc un webinaire gratuit sur le référencement organique, avec notre expert eCommerce, Martin Aubry.

À PROPOS DU WEBINAIRE :

Le référencement organique ce sont plus que des mots clés! Lors de ce webinaire spécialement conçu pour les sites de commerce en ligne, vous comprendrez comment améliorer votre trafic organique en établissant des bases solides en référencement. Vous découvrirez aussi les stratégies utilisées par les grandes entreprises pour attirer du trafic organique sur leur site. Vous apprendrez aussi, concrètement, comment mettre ces techniques en place sur votre propre site web.

À PROPOS DU FORMATEUR / CONFÉRENCIER :

Martin Aubry œuvre dans le domaine du commerce électronique depuis plus de quinze ans. Au cours de sa carrière, il a travaillé en agence, a été consultant, directeur marketing et entrepreneur. Ses champs d’expertise sont l’augmentation du trafic Web par le référencement organique, l’optimisation et l’automatisation des infolettres, ainsi que le développement de plans stratégiques pour la publicité numérique. Il a conseillé plus de 200 entreprises. Aujourd’hui consultant et conférencier, il continue d’aider les entreprises dans tous les aspects du commerce en ligne.

Vous êtes intéressés par le webinaire, mais n’êtes pas disponible pour y assister lors de la diffusion en simultané? Sachez qu’il sera enregistré et que vous aurez la possibilité de le visionner au moment opportun pour vous.

UTILISEZ LE MOT DE PASSE : cqcd0320

09 / 07 / 2018

Ventes en ligne: les PME du Québec ont de l’aide gratuite de stratèges en marketing numérique

Depuis plusieurs mois, les conseillers du programme Virage numérique des détaillants québécois ont rencontré plus de 500 entreprises à travers la province. C’est impressionnant, mais ils en redemandent! D’ici la fin de l’année 2019, c’est un total de plus de 1 300 détaillants qui auront bénéficié de l’accompagnement offert par le Conseil québécois du commerce de détail.

Nous avons récemment demandé à notre équipe de conseillers de nous parler d’eux, de leur expérience et des éléments qui contribuent au succès de leur intervention dans une entreprise.

 

(more…)

08 / 12 / 2017

Le CQCD travaillera de pair avec le Technocentre des technologies de l’information et des communications pour désservir la région de la Gaspésie.

Le Conseil québécois du commerce de détail et le Technocentre des technologies de l’information et des communications unissent leurs efforts pour faire du programme du Virage numérique des détaillants québécois un succès dans la région Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine. Un plus pour les détaillants participants de cette région !

28 / 11 / 2017

Bonbons Noix et cie

De génération en génération, les friandises demeurent un vrai petit bonheur. Pour Bonbons, Noix et cie, le bonheur de leur vaste gamme sera bientôt disponible en ligne. À suivre !

Le virage numérique
Je désire participer au projet du Conseil québécois du commerce du détail (CQCD).

Partenaires

Formulaire de participation

Détaillants Fournisseurs

Formulaire de participation

Vous avez besoin d’accompagnement personnalisé et neutre pour créer ou améliorer votre boutique en ligne ? Déposez votre candidature en remplissant les quelques questions ci-dessous. Notre équipe communiquera avec vous pour valider votre admissibilité.

Formulaire de participation

Si vous croyez avoir des solutions à offrir aux détaillants participants, merci de nous fournir les informations ci-dessous. Notre équipe communiquera avec vous pour valider la pertinence de votre proposition de services.

Merci !

Vous êtes maintenant inscrit à notre infolettre. Vous recevrez bientôt de nos nouvelles.

Merci !

Nous avons bien reçu votre demande de participation au programme de virage numérique. Nous vous contacterons sous peu pour évaluer ensemble votre candidature.