Le Virage Numérique des détaillants Québécois

Prenez le virage numérique! Obtenez votre plan d’action gratuit pour vendre en ligne.

Le virage numérique

Un programme d’accompagnement personnalisé aux PME  du commerce de détail pour vendre en ligne.

Le Conseil québécois du commerce de détail (CQCD), en collaboration avec le ministère de l’Économie, de la Science et de l’innovation, propose un audacieux programme visant la migration de 1 325 détaillants vers la vente en ligne transactionnelle.

Un projet adapté à la réalité des PME du commerce de détail et qui est réalisé avec les instances économiques locales : les chambres de commerce, les sociétés de développement commercial (SDC) et les associations sectorielles.

Le programme offre aux PME du commerce de détail l’équivalent de 5 jours d’accompagnement et comprend :

  1. 1 ) l’établissement d’un diagnostic de votre situation;
  2. 2 ) le développement d’un plan d’action personnalisé;
  3. 3 ) une proposition de fournisseurs avec lesquels vous pourrez travailler;
  4. 4 ) l’accompagnement lors de l’implantation
    de la solution dans votre commerce;
  5. 5 ) deux jours de formation en commercialisation
    pour bien faire connaître votre boutique en ligne.

FAQ

1

En quoi consiste le programme ?

Le programme vise l’accompagnement de 1325 détaillants partout en province dans leur virage numérique vers la vente en ligne transactionnelle.

2

Est-ce que le détaillant reçoit une subvention ?

Non, pas dans le cadre de ce projet. C’est un programme en vertu duquel le détaillant reçoit l’accompagnement et l’encadrement nécessaires dans son virage vers la vente en ligne transactionnelle.

3

À qui s’adresse ce programme ?

Essentiellement, il s’adresse à des détaillants de 50 employés et moins qui ont de bonnes assises d’affaires. Ces détaillants proviennent de toutes les régions du Québec et représentent tous les sous-secteurs du commerce de détail.

4

Quelle est la date de déploiement du programme ?

Le programme est présentement en cours de déploiement. Vous pouvez déposer votre candidature jusqu’à décembre 2019.

5

De quelle manière s’effectue la sélection des détaillants participants ?

Les détaillants qui participent au projet d’accompagnement sont choisis en collaboration avec les instances locales : la SDC, la Chambre de commerce ou encore une association sectorielle. Le CQCD prendra contact avec ces différentes instances en cours de projet.

Il est important de comprendre dès maintenant que les détaillants qui sont sélectionnés doivent être prêts à consentir des ressources financières, des efforts et des énergies à la réussite de leur projet numérique.

6

Concrètement, comment se déroule l’accompagnement ?

Une fois que vous êtes sélectionné pour participer au projet, un accompagnateur vous sera dédié. Sur place, il posera tout d’abord un diagnostic clair de votre situation. Ensuite, vous serez amené à choisir un fournisseur approprié à votre situation et vos objectifs d’affaires. Finalement, vous assisterez à une formation en commercialisation. Au total, l’intervention représente l’équivalent de cinq (5) jours d’accompagnement.

7

Comment puis-je proposer ma candidature ?

Le meilleur moyen de poser votre candidature est de cliquer sur « Participez » et de remplir le formulaire en ligne. Nous communiquerons avec vous dans un délai de 72 heures. Si vous n’avez pas eu de nos nouvelles, merci de nous écrire, à l’adresse cqcd@cqcd.org. Prenez note à nouveau que le choix final se fera toutefois en collaboration avec vos instances locales. Il vous faudra patienter, d’ici là, jusqu’à ce que nous soyons rendus dans votre région !

8

Je suis fournisseur de service et votre projet m’intéresse.

Si vous êtes un fournisseur de service, cliquez sur « Participez », sélectionnez « Fournisseurs »  et remplissez le formulaire en ligne. Nous communiquerons avec vous dans un délai de 72 heures. Si vous n’avez pas eu de nos nouvelles, merci de nous écrire, à l’adresse cqcd@cqcd.org pour nous faire part de votre intérêt. Mais attention ! Cela ne signifie pas pour autant que vous ferez partie du projet. Comme dans toute bonne relation d’affaires, nous devons apprendre à vous connaître.

Deux choses vous seront demandées :
1
un portfolio complet présentant votre entreprise afin que nous puissions l’analyser.
2
des références de détaillants avec qui vous avez déjà collaboré.

9

Plus d’informations ?

Si vous avez besoin de plus d’informations, n’hésitez pas à consulter la page Facebook du projet.

Nouvelles

29 / 07 / 2020

Offre d’emploi – Conseiller en transformation numérique

Le Conseil québécois du commerce de détail (CQCD) est à la recherche d’un ou d’une candidat(e) de talent afin de combler un postes de conseiller en transformation numérique.

DESCRIPTION DU POSTE

Le CQCD a développé un programme d’accompagnement afin d’appuyer les commerçants québécois dans leur migration vers le commerce en ligne. Nous sommes présentement à la recherche d’un conseiller en transformation numérique pour compléter l’équipe qui travaille sur ce programme.

En collaboration avec la chargée de projet et une équipe de 4 conseillers, le candidat ou la candidate retenu(e) accompagnera les entreprises participantes au niveau de leur présence en ligne (marketing numérique, optimisation de site web transactionnel, SEO, publicités numériques, médias sociaux, etc. Ressource experte en commerce électronique, le conseiller a pour mandat d’aider les commerçants à approfondir un sujet en lien avec le marketing électronique, dans une séance de travail. Les séances travail se déroulent à distance, par vidéoconférence.

PRINCIPALES RESPONSABILITÉS

  • En collaboration avec la chargée de projet, le conseiller effectue la planification de son intervention client.

  • Le conseiller valide le sujet à travailler et recueille les informations nécessaires pour personnaliser la séance de travail à la réalité du détaillant.

  • Le conseiller prépare une séance de travail qui a pour objectif de mettre en place, avec le détaillant, une action concrète pour optimiser sa présence en ligne.

  • Le conseiller s’assure que les informations de chaque détaillant servi sont dûment saisies dans l’application de travail du CQCD.

  •  

ÉDUCATION ET EXPÉRIENCE

  • Détenir un diplôme collégial ou universitaire en commerce électronique marketing électronique, gestion, ou dans un domaine connexe.

  • Avoir au minimum cinq (5) ans d’expérience pertinente en commerce électronique.

  • Avoir déjà mis en place un commerce en ligne et maîtriser différentes stratégies de commercialisation et de vente en ligne.

  • Connaître les outils de cybermétrie.

  • Connaissances techniques des différentes plateformes de commerce électronique.

  • Avoir un bon esprit d’analyse.

  • Faire preuve de beaucoup d’autonomie et être capable de gérer plusieurs dossiers de front.

  • Bon esprit d’équipe.

  • Connaissance du commerce de détail – un atout.

  • Bonne connaissance de l’anglais, tant à l’oral qu’à l’écrit – un atout

Type d’emploi : Contractuel pour une durée de 3 mois. Possibilité de reconduire le contrat

Lieu de travail : Télé-travail – lié au bureau de Montréal

Date de début : Le plus tôt possible

Si vous êtes intéressés à contribuer à ce projet, merci faire parvenir une copie de votre CV accompagné d’une lettre d’intention à l’adresse suivante : sgagnon@cqcd.org

Nous remercions à l’avance tous les candidats de leur intérêt. Prenez note que nous donnerons suite uniquement aux personnes dont les candidatures seront retenues.

 

À PROPOS

Depuis plus de 35 ans, le Conseil québécois du commerce de détail (CQCD) a pour mission et poursuit un objectif constant : aider les détaillants à propulser leur entreprise. L’organisation demeure la référence incontournable pour tout ce qui touche au commerce de détail au Québec.

Mû par un vent de renouveau, le CQCD c’est des interventions gouvernementales, c’est une présence médiatique, c’est du contenu pertinent en temps réel, ce sont des publications qui informent et c’est maintenant un vaste réseau de plus de 15 000 abonnés sur les réseaux sociaux. Au-delà du soutien traditionnel offert par le CQCD, l’organisme fait preuve d’innovation dans le domaine du commerce électronique.

20 / 07 / 2020

WEBINAIRES DE FORMATION EN COMMERCE ÉLECTRONIQUE POUR LES COMMERÇANTS

Le Conseil québécois du commerce de détail (CQCD) a présenté au cours des derniers mois plusieurs webinaires pour aider les détaillants dans leur transformation numérique. Ces webinaires, animés par des experts chevronnés, abordent plusieurs thématiques en lien avec le commerce électronique, telles que le référencement naturel, la gestion des campagnes payantes sur les médias sociaux, la mise en place de stratégie de marketing omnicanal et la logistique du commerce en ligne. 

Nous tenons à remercier l’ensemble de nos partenaires qui ont collaborés dans la création de ces contenus : Le gouvernement du Québec, La Ville de Montréal, PME MTL et Détail Québec.

1. Webinaire sur le référencement organique - SEO

Le référencement organique ce sont plus que des mots clés! Lors de ce webinaire spécialement conçu pour les sites de commerce en ligne, vous comprendrez comment améliorer votre trafic organique en établissant des bases solides en référencement. Vous découvrirez aussi les stratégies utilisées par les grandes entreprises pour attirer du trafic organique sur leur site. Vous apprendrez aussi, concrètement, comment mettre ces techniques en place sur votre propre site web.

2. Publicités Facebook et Instagram : Les bases

Ce webinaire vous présente les bonnes pratiques à mettre en place pour faire des publicités efficaces et ciblées avec le gestionnaire de publicités de Facebook. Vous apprendrez à créer une campagne de publicité de A à Z pour promouvoir et vendre vos produits.

3. Publicités Facebook et Instagram 2: Augmentez vos ventes en ligne

Ce webinaire, destiné à un auditoire qui maîtrise bien les bases de la publicité sur Facebook et Instagram, vise à présenter les fonctionnalités avancées du gestionnaire de publicité Facebook.Il y sera question des différents usages du pixel (mesurer, optimiser et de créer des auditoires pour vos campagnes publicitaires), et de la création des entonnoirs de ventes sur Facebook.

5. Le eCommerce ominicanal pour petites entreprises – Volet 1

Découvrez comment augmenter et maximiser vos ventes numériques en appliquant les techniques omnicanales des grandes entreprises en ecommerce.

Points abordés : 

  • Apprenez comment identifier les canaux de ventes les plus importants pour votre entreprise
  • Découvrez comment maximiser le nombre de visiteurs pour chaque canal.
  • Identifier les différents formats publicitaires et le meilleur moment pour les utiliser

5. Le eCommerce ominicanal pour petites entreprises – Volet 2

Découvrez comment augmenter et maximiser vos ventes numériques en appliquant les techniques omnicanales des grandes entreprises en ecommerce.

Points abordés : 

  • Élaborez votre propre stratégie omnicanal
  • Utilisez des techniques de reciblage avancées pour augmenter vos ventes
  • Assurez-vous de ne perdre aucune vente en utilisant de façon efficace les courriels de vos clients

6. Commerce en ligne 101: Logistique, emballage et expédition

La logistique est une fonction essentielle à ne pas négliger pour connaître du succès, particulièrement pour la vente en ligne. De la gestion des stocks au traitement des commandes, du choix de l’emballage et du transporteur pour obtenir un effet Wow du client l’incitant à devenir loyal, sans oublier la gestion des retours, aucune étape ne peut être laissée au hasard! Trois experts vous livrent l’abc de la gestion à l’expédition des colis, permettant aux détaillants d’avoir un impact direct sur les ventes grâce à des actions simples et économiques .

7. Démystifier la logistique du commerce électronique

Les entreprises qui vendent en ligne doivent maîtriser plusieurs compétences en logistique. De la gestion des stocks à la préparation des commandes jusqu’au choix d’un transporteur, la logistique est au cœur d’une activité de commerce électronique réussie.

Souad Laidi, experte en logistique et transport chez PME MTL, démystifiera la logistique du commerce électronique au côté d’André Malépart, expert e-commerce et fondateur d’Agatha boutique pour bébé. Fort de son expérience, André Malépart partagera son savoir-faire, l’agilité dont son équipe a fait preuve dans la gestion de la crise COVID-19 et offrira des conseils pertinents.

 

8. Comment un service logistique en tierce partie peut propulser votre commerce en ligne?

Alexandre Skerlj, expert en logistique du commerce électronique chez PME MTL, vous expliquera comment un service logistique en tierce partie peut vous aider à mieux performer en ligne. À ses côtés, l’entreprise Lambert Design et son partenaire Fuso Logistique témoigneront de leurs expériences et raconteront comment ce partenariat a aidé l’entreprise à passer à travers la crise sanitaire. Ce webinaire vise à démontrer l’utilité concrète d’un service 3PL pour la gestion logistique de votre commerce électronique afin que vous puissiez vous concentrer sur l’essentiel : vos ventes!

19 / 07 / 2020

Répertoire de fournisseurs pour les commerces – COVID-19

ÉQUIPEMENT SANITAIRE COMMERCIAL​

ask marketing

ASK Marketing propose une gamme complète de produits et services pour activer et gérer la réouverture des commerces en toute sécurité. 

TYPE DE PRODUITS

  • Murale protectrice
  • Écran autoportant avec supports
  • Visière protectrice
  • PLV explicative 
  • Signalétique préventive
  • Station désinfectante
  • Livraison à domicile 
  • Masque protecteur 
 

Bimoo

En temps normal, Bimoo propose des nappes éducatives bilingues en polyester recyclé à 100% avec des illustrations selon divers sujets: la mer, la ferme, la jungle et les émotions. Les dessins ont été créés par des illustrateurs québécois et il y a 2 formats: 60x90po (6-8 personnes) et 45x45po.
L’entreprise s’est adaptée au contexte actuel et propose des masques de protection pour adultes et enfants.

TYPE DE PRODUITS

  • Masques de protection adulte et enfant ajustable – réutilisable – lavable. 100% polyester, 2 épaisseurs, sans filtre
 

Di-e-go caddys a mis sur le marché un petit chariot de magasinage nouveau genre nommé Booom. Selon nos recherches, il s’agit du caddy intérieur le plus polyvalent au monde! Son rôle principal est de participer à l’augmentation du montant de la transaction moyenne en magasin. En temps de pandémie, Booom est essentiel car il est tout simplement une deuxième paire de bras !

TYPE DE PRODUITS

  • Premier caddy cylindrique et rotatif
  • Premier caddy emprunté au centre d’un commerce
  • Premier caddy pensé pour le marketing
  • Premier caddy écologique canadien
  • Premier caddy philanthropique

Tous cela en un seul produit : Voila Booom caddy

expert sanitaire

Expert sanitaire est une division de Café Expert spécialisée en distribution en entreprise depuis plus de 25 ans. L’entreprise offre le service de livraison rapide 24-48h et également 2 points de services pour ramasser en entrepôt en moins de 1 heure à Rivière-des-Prairies à Montréal ou à Boucherville sur la rive sud.

TYPE DE PRODUITS

  • Distributeur à gel sans contact
  • Pare haleine en Lexan (incassable)
  • Gel à main
  • Masque et visières
  • Désinfectant multisurface
  • Gants en nitrile et vinyle
 

FOURRURES GRENIER

Pour commencer en 1970, à Lamorandière en Abitibi-Témiscamingue, Rita et Robert Grenier démarrent modestement leur entreprise d’achat de fourrure et de confection. Huit ans plus tard, ils fondent Fourrures Grenier. Inspirés par leurs parents, trois des cinq enfants suivront leurs traces en se joignant à eux. Par la suite en 1985, la construction de locaux spécialement aménagés à Barraute marque une étape importante dans la croissance de Fourrures Grenier.

Depuis plus de 30 ans, Robert, Rita, Claude, Jeanne et Francine travaillent à faire grandir avec succès Fourrures Grenier.

TYPE DE PRODUITS

  • Masques lavables 
 

groupe trimétrix

Depuis 15 ans, Le Groupe Trimétrix est là pour desservir les cliniques médicales ainsi que les commerces, de produits québécois de qualité pour assainir, nettoyer et désinfecter leurs lieux de travail.
Des solutions biotechnologiques vertes, pour assainir et désinfecter les mains, les comptoirs, les meubles, les bains, les équipements, les accessoires, les murs et les planchers.
Des produits québécois non toxiques, non corrosifs et non cancérigènes qui respectent les exigences environnementales.

TYPE DE PRODUITS

  • Anti-Microbe : Mousse désinfectante pour les mains qui ne requiert pas de rinçage
  • Hi-Gini : Savon à main moussant
  • Multi-Action 3 : Nettoyant et assainisseur pour les comptoirs et les surfaces de travail.
  • Multi-Action 5 : Puissant désinfectant liquide prêt à être utilisé sur les surfaces de travail et les équipements.
  • Ato-Quat : Désinfectant liquide avec dilution pour les surfaces de travail et les équipements.
  • Ora : Puissant nettoyant de planchers et d’espaces sanitaires
  • Bioxy-H : Capsule à dissoudre dans l’eau pour la désinfection et la stérilisation de vos instruments.
  • Accessoires : Pompe à gallon moussante / Porte-gallon classique ou étagère
 

party expert

Party Expert est une des plus grandes chaînes de magasins d’accessoires de fêtes et de costumes au Canada. Nos employés sont soucieux d’offrir le meilleur service qui soit, et se feront un plaisir de vous conseiller selon vos besoins et votre budget parmi nos milliers de produits en inventaire. 
Party Expert a diversifié son offre de produits compte tenu de la situation actuelle et offre maintenant des items de protection individuelle de qualité et certifiés.

TYPE DE PRODUITS

  • Masques non-médicaux à usage unique
  • Masques lavables
  • Visières faciales
  • Lunettes de protection
  • Articles de désinfection par rayonnement UVC

Party Expert, on célèbre tout avec vous !

 

PRÉSENTOIRs ÉLITE

Présentoirs Élite est là pour vous aider à adapter votre commerce aux contraintes de distanciations sociales afin de vous conformer aux nouvelles directives et recommandations de mesures sanitaires de I’INSPQ (Institut National de Santé Publique du Québec). 

TYPE DE PRODUITS

  • Panneaux de protection & stations de désinfectant
  • Signalisation
 

rdts

Depuis 25 ans, RDTS a toujours été en mode solutions pour ses clients, bannières comme manufacturiers.

Dans un contexte de reprise délicate, nous avons adapté notre offre essentielle de marchandisage et audit au commerce de détail, dans un environnement de respect des règles sanitaires.
RDTS est une Entreprise de services 100% Québécoise… Plus que jamais, vous avez besoin de nous, nous avons besoin de vous.
Si vous êtes à la recherche d’un partenaire fiable pour vous accompagner dans votre reprise, contactez-nous au 514.249.2674

TYPE DE PRODUITS

  • Audit de conformité de votre réseau au respect des règles sanitaires
  • Mise en place de flux de circulation et signalétique en magasins
  • Préparation de commande (Drive-in & Web)
  • Contrôle de l’intégrité de la planographie
  • Etat des ruptures de stock et prise d’inventaire etc…
 

SOLUTIONS NUMÉRIQUES ET COMMERCE EN LIGNE​

Alice pos

Alice POS est une solution de point de vente infonuagique conçue pour les réseaux de magasins tels que les franchises ou les regroupements d’achats, ainsi que les magasins individuels qui souhaitent prendre de l’expansion. Alice POS est conçu pour augmenter les revenus et gagner du temps tout en offrant des fonctionnalités spécifiques aux réseaux de magasins telles que les transferts d’inventaire simplifiés, les prix réseau standardisés et des rapports avancés. Alice eCommerce permet de facilement synchroniser les ventes en magasin avec les ventes en ligne.

TYPE DE PRODUITS

  • Point de vente pour le commerce de détail
  • Réseaux de magasins : franchises, regroupements d’achats, réseaux corporatifs
  • Solution infonuagique mobile et moderne
  • Connexion eCommerce simplifié
  • Commerce omnicanal
 

AUDACE&CO

Spécialisée en expérience client, l’agence Audace & Co a comme mission de mousser votre achalandage, dans des conditions agréables, utiles et fructueuses, pour vous, et pour vos clients. Depuis plus de 25 ans, nous concevons et déployons des solutions ludiques attrayantes et efficaces pour bonifier le monde du commerce de détail et des centres commerciaux. 

TYPE DE PRODUITS

  • Solutions numériques: gestion des files d’attente et de l’achalandage, plateforme de rendez-vous en ligne, service de conciergerie, etc.
  • Jeux et concours numériques
  • Activation de marques
  • Création d’événements 

BOOXI

booxi est une solution de gestion et prise de rendez-vous en ligne facile à utiliser. Offrez à vos clients la possibilité de prendre leurs rendez-vous en ligne afin d’éviter les files d’attente, d’arriver à l’heure qui leur convient et d’avoir la possibilité de vivre une expérience d’achat personnalisée avec un associé de vente. Les visites sur rendez-vous attireront des clients hautement qualifiés, ce qui entraîne inévitablement une taille de panier supérieure à la moyenne. booxi vous permet de gérer vos rendez-vous en un seul endroit et peut être intégré à un système de point de vente et de gestion des relations clients. 

 

TYPE DE PRODUITS

  • Rendez-vous, cours, location de matériel
  • Texte et rappel automatisés
  • CRM avec historique des rendez-vous
  • Une période de formation courte et facile
  • Option de paiement en ligne
  • Facturation en magasin et en ligne
  • Intégration simple sur un site web existant

Ciao

Fondée en 2006, Ciao est une entreprise dynamique, spécialisée en accessibilité Web et le design inclusif, dans le développement de systèmes, et l’entreprise 4.0. La compétence de notre personnel, notre engagement envers nos clients et notre volonté constante de surpasser leurs attentes constituent notre marque de commerce.

TYPE DE PRODUITS

  • Accessibilité Web et design inclusif : L’accessibilité est un ensemble de règles et de bonnes pratiques permettant aux individus en situation d’incapacité permanente, temporaire, situationnelle ou changeante d’accéder librement au monde numérique et de favoriser leur pleine participation à la société. Au Québec, le taux d’incapacité chez les personnes de 15 ans et plus était, en 2006, de 11.9%. Considérant le vieillissement de la population, par exemple, imaginez à combien s’élève ce pourcentage aujourd’hui…et pensez ainsi au nombre de citoyens potentiellement incapable de naviguer sur bon nombre de sites transactionnels puisqu’ils ne sont pas accessibles. Ciao est ainsi fière d’aider ses clients à offrir aux utilisateurs du Web une expérience complète et conviviale, quelles que soient leurs conditions.
  • Entreprise 4.0 : Les nouvelles technologies s’intègrent aujourd’hui dans tous les secteurs d’une entreprise. Pour rester concurrentielles et performantes, les entreprises se doivent d’ajuster leurs façons de faire pour composer avec cet enjeu devenu incontournable.  Ciao guide ainsi ses clients à travers les différentes étapes pour leurs permettre d’atteindre le niveau de maturité numérique correspondant à leurs objectifs stratégiques. De l’audit numérique* jusqu’à l’implantation des solutions technologiques les plus pertinentes, incluant la revue de leurs processus d’affaires et la gestion des changements qu’elles suscitent, Ciao s’assure de faire évoluer leurs projets de transformation numérique.
  • Développement de systèmes : Conscients que les organisations ont des besoins grandissants en matière d’outils numériques, nous avons développé une offre de services exhaustive et variée dans le domaine du développement de systèmes. Concevoir, développer, entretenir et faire évoluer les technologies sont des activités quotidiennes pour nos passionnés.  Notre objectif ? Offrir à nos clients des services et des solutions de grande qualité et spécifiquement adaptés à leurs besoins.

CLOUDRAKER

CloudRaker – Solution de commerce électronique:  Implémentation de sites internet, intégration de plateforme de commerce en ligne telle que Shopify, promotion de votre boutique dans les médias numériques, sociaux et traditionnels.

TYPE DE PRODUITS

  • Commerce en ligne
  • Marketing numérique

Deloitte

Compte tenu du rythme des changements qui ne cesse de s’accélérer dans le secteur du commerce de détail, nous innovons constamment afin de mieux aider nos clients à connaître le succès. Notre équipe de professionnels chevronnés s’efforce d’être le conseiller d’affaires de premier plan des détaillants en les aidant à relever leurs défis actuels tels que la stratégie et l’architecture technologiques, l’innovation numérique de l’expérience client, l’élaboration et l’exécution de stratégies d’affaires, l’optimisation des coûts et la transformation organisationnelle.

TYPE DE PRODUITS

  • Stratégie et architecture technologiques : concevoir et mettre en œuvre des programmes de modernisation des technologies, qu’il s’agisse de systèmes de gestion des marchandises, d’outils de planification de la chaîne d’approvisionnement, d’ensembles liés à l’exécution ou de solutions d’entreprise globales.
  • Innovation numérique de l’expérience client : procéder à une transformation numérique qui accroît l’orientation client et l’efficacité opérationnelle grâce à l’omnicanal, au commerce électronique et à des technologies en magasin.
  • Élaboration et exécution de stratégies d’affaires : élaborer des plans de croissance stratégiques qui aident les entreprises du secteur du commerce de détail à obtenir de nouveaux clients, à percer de nouveaux marchés, à mettre au point de nouveaux canaux, à lancer de nouveaux produits et services et à transformer les activités en magasin.
  • Optimisation des coûts : développer des plans d’épargne et de croissance afin d’aider les leaders à repérer les secteurs à financer pour faire les investissements nécessaires à la croissance et à l’expansion.
  • Transformation organisationnelle : créer des programmes relatifs à l’avenir du travail qui facilitent l’exécution des mandats de gestion du changement et l’élaboration de nouveaux modèles opérationnels.
  • Actifs numériques de Deloitte : mettre au point des solutions exclusives qui soutiennent les détaillants dans la résolution d’un vaste éventail d’enjeux d’affaires urgents.

DVORE

DVORE est une solution de commerce en ligne 100% québécoise et également un progiciel de gestion intégré (ERP) permettant la centralisation des données (Big Data) et l’automatisation des processus.

TYPE DE PRODUITS

  • Commerce en ligne
  • Système ERP 
  • Place de marché pour commerces locaux

Fidélité Boomerang

Lancé il y a quatre ans au Lac-Saint-Jean, le programme Fidélité Boomerang veut devenir l’incontournable plateforme pour l’achat local.
La carte, qui permet aux consommateurs d’économiser dans les commerces locaux de certaines municipalités, se métamorphosera en un site transactionnel, mettant en vedette les produits des commerçants membres. Et les consommateurs les plus fidèles bénéficieront de rabais sur leurs achats.

TYPE DE PRODUITS

  • Commerce en ligne
  • Programme de fidélisation
 

Mobilus Technologies inc.

Fondée en 2015, Mobilus Technologies commercialise un logiciel de gestion et d’optimisation de livraison à domicile. Les prestations offertes par l’entreprise sherbrookoise, aux PME, plus particulièrement les pharmacies, sont proposées par le biais d’abonnements mensuels ou annuels.

TYPE DE PRODUITS

  • Logiciel de gestion et d’optimisation de livraison à domicile
 

xpedigo

Au moyen d’une application mobile, nous donnons la possibilité aux détaillants d’offrir la livraison à domicile en 4 heures ou moins – partout dans la grande région de montréal (30 KM autour). Nous avons aussi plusieurs connecteur pour les boutiques en ligne (Shopify etc). Nous sommes affiliés avec des clients/initiatives tel que Ma Zone Québec et Le Panier Bleu. Depuis le début de la Covid-19, nous avons plus de 200 nouveaux clients que nous desservons 7 jours par semaine. 


Créer un compte et expédier un colis prends moins de 60 secondes – en plus, les détaillants ont accès au suivi en temps réel et confirmation de livraison. 

Si vous avez besoin de plus d’informations, vous pouvez nous contacter à contact@xpedigo.com ou directement au 1-438-788-3295. 

 

TYPE DE PRODUITS

  • Application mobile pour gérer la livraison de colis dans le dernier kilomètre.
 

Restez branchés sur nos médias sociaux pour recevoir les dernières informations en lien avec le secteur du commerce détail au Québec

19 / 06 / 2020

Webinaires pour les détaillants

DU CONTENU PERCUTANT POUR LES DÉTAILLANTS

Le CQCD est heureux de vous présenter des webinaires gratuits afin de vous permettre de tirer votre épingle du jeu dans le contexte de la COVID-19.

WEBINAIRES CQCD

29 juin - 9 h

Covid-19 : L’emballage en (R)évolution

Rediffusion

Covid-19 : L’emballage en (R)évolution

Rediffusion

Rediffusion

Rediffusion

Mot de passe : cqcd0320

 

WEBINAIRES CQCD & DÉTAIL QUÉBEC

Le Conseil québécois du commerce de détail et Détail Québec sont heureux de s’associer afin d’aider et préparer les commerces de détail à la relance des activités.

23 juin - 10 h 30

Cibler les besoins du client efficacement 

 
 

30 juin - 10 h

Le ecommerce omnicanal pour petites entreprises – volet 2

 

7 juillet - 10 h

On passe en omnicanal: Comment maximiser vos revenus de vente au détail

 

8 juillet - 10 h

Commerce en ligne 101: Logistique, emballage et expédition

 
 

9 juillet - 10 h

Comment faire face aux enjeux d’emploi, juridiques et RH?

 
 

Rediffusion

Le ecommerce omnicanal pour petites entreprises – volet 1

 
 

Rediffusion

Fidélisation de la clientèle à l’ère de la COVID-19

 
 

Rediffusion

Augmenter ses ventes en ligne grâce à la publicité numérique

 

Rediffusion

Démystifier l’achat responsable – volet 1

 

Rediffusion

Démystifier l’achat responsable – volet 2

 

Rediffusion

Un accueil optimal en temps de mesures sanitaires

 

Rediffusion

Fidélisation de la clientèle à l’ère de la COVID-19

 

Rediffusion

L’expérience client dans la nouvelle réalité de 2020

 

Rediffusion

Commerce de détail et achat local : saisir les opportunités

 

Rediffusion

Relance des commerces: Santé et sécurité avant tout

 

Rediffusion

La grande accélération : stratégies prometteuses inspirées par l’international

Rediffusion

Opérer pendant la crise : Êtes-vous prêt à faire face aux défis RH et juridiques

Rediffusion

Réouverture sécuritaire des commerces

 
18 / 06 / 2020

Assemblée Générale Annuelle (AGA)​ – Conseil québécois du commerce de détail (CQCD)

Conseil québécois du commerce de détail (CQCD)

assemblée générale annuelle (aGA)

Le Conseil québécois du commerce de détail (CQCD) a tenu son Assemblée générale annuelle (AGA) de manière virtuelle, ce jeudi 18 juin 2020. 

Dans ce cadre, les membres ont procédé à l’élection du conseil d’administration pour l’année 2020-2021 et le  CQCD est heureux d’annoncer la nomination de 4 nouveaux administrateurs au sein de son CA, élus pour un mandat de 2 ans. Nous soumettons toutes nos félicitations à nos nouveaux administrateurs qui sont reconnus pour leur vaste expérience et leur engagement envers le secteur du commerce de détail.

, Chef de service, relations investisseurs et trésorière, Alimentation Couche-Tard inc.

, PDG du Groupe Boucher Sports (Sports Experts – Atmosphère)

, Représentant des marchands, Association des marchands Canadian Tire

, Président du conseil d’administration, Le Panier Bleu


Par la même occasion, nous sommes heureux de vous présenter les actions, projets et événements qui ont marqué l’année 2019 du CQCD. 

Soyez assurés que le CQCD sera encore au front en 2020 pour contribuer activement à la reprise et à la pérennité de nos détaillants au Québec.

Restez branchés sur nos médias sociaux pour recevoir les dernières informations en lien avec le secteur du commerce détail au Québec

16 / 06 / 2020

Mesures et informations pour les détaillants – Coronavirus (COVID-19)

Plan de déconfinement graduel - Gouvernement du Québec

Annonces gouvernementales

Communiqués

MESURES GOUVERNEMENTALES ET MUNICIPALES

ENTREPRISES

Plusieurs mesures sont offertes présentement aux entreprises du Québec par les 2 paliers de gouvernement. 

Déterminer quelle type d’aide pourrait répondre à votre situation en cliquant sur le bouton ci-dessous.

Afin de maximiser la participation des propriétaires d’immeubles commerciaux au programme Aide d’urgence du Canada pour le loyer commercial (AUCLC), le gouvernement du Québec entend compenser 50 % de la perte des propriétaires. Ceux-ci, qui devaient s’engager à absorber une perte de 25 % en s’inscrivant à ce programme, recevront ainsi une somme équivalant à 12,5 % du coût total du loyer afin de réduire leur perte de moitié.

Le Ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité Sociale (MTESS) propose une plateforme Web transitoire d’affichage d’emplois qui permet aux entreprises qui sont considérées comme des services prioritaires ou qui exercent des activités prioritaires de publier des offres d’emploi et de les faire connaître rapidement aux personnes à la recherche d’un emploi.

Le programme Aide d’urgence aux petites et moyennes entreprises vise à soutenir, pour une période limitée, les entreprises admissibles qui éprouvent des difficultés financières en raison de la COVID-19 et qui ont besoin de liquidités d’un montant inférieur à 50 000 $.

La COVID-19 frappe de plein fouet l’économie mondiale. Plusieurs entreprises québécoises en subissent ou en subiront les contrecoups. Compte tenu de ces circonstances exceptionnelles, le gouvernement du Québec met en place une mesure d’urgence pour soutenir les entreprises affectées.

Afin de soutenir les entreprises touchées par les répercussions de la COVID-19, des mesures d’assouplissement relatives aux prêts et aux garanties de prêt en cours sont mises en place.

Ce programme du ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale est offert en collaboration avec la Commission des partenaires du marché du travail. Il offre un soutien financier direct pour favoriser la formation et l’implantation de bonnes pratiques en gestion des ressources humaines, et optimiser le fonctionnement des entreprises et du marché du travail.

Les quelque 391 000 entreprises du Québec obtiennent un report de paiement de leurs droits annuels d’immatriculation au Registraire des entreprises jusqu’au 1er septembre prochain.

Une entente de principe avec toutes les provinces et tous les territoires pour mettre en œuvre l’Aide d’urgence du Canada pour le loyer commercial (AUCLC) destinée aux petites entreprises. Ce programme réduira les loyers de 75% pour les petites entreprises qui ont été touchées par COVID-19.

Dans le cadre du programme, des prêts‑subventions seront accordés aux propriétaires d’immeubles commerciaux hypothéqués admissibles. Cela couvrira 50 % des trois loyers mensuels payables en avril, mai et juin par les petites entreprises admissibles qui éprouvent des difficultés financières.

Les prêts accordés seront radiés si le propriétaire d’un immeuble hypothéqué accepte de réduire d’au moins 75 % le loyer des petites entreprises en location et ce, en vertu d’un accord de remise de loyer qui prévoira qu’aucun locataire ne pourra être expulsé durant la période visée par l’accord. La petite entreprise en location couvrirait le reste, soit jusqu’à 25 % du loyer mensuel.

Les petites entreprises touchées sont les entreprises qui paient moins de 50 000 $ par mois en loyer et qui ont temporairement interrompu leurs activités ou dont les revenus précédant la COVID‑19 ont diminué d’au moins 70 %. Ce soutien sera également offert aux organismes à but non lucratif et aux organismes de bienfaisance.

Les provinces et les territoires ont convenu de partager les coûts totaux et de faciliter la mise en œuvre du programme.

On s’attend à ce que l’AUCLC soit opérationnelle d’ici le milieu du mois de mai et plus de détails seront disponibles sous peu.

La Subvention salariale d’urgence du Canada (SSUC) accorde aux employeurs admissibles une subvention salariale correspondant à 75 % du salaire, jusqu’à concurrence de 12 semaines, rétroactivement au 15 mars 2020.

La SSUC empêche d’autres pertes d’emplois, encourage les employeurs à réembaucher les travailleurs qu’ils ont dû mettre à pied à cause de la COVID-19 et aide les entreprises canadiennes et d’autres employeurs à mieux se positionner pour reprendre plus facilement leurs activités régulières après la crise.

La subvention salariale temporaire de 10 % pour les employeurs est une mesure de trois mois qui permettra aux employeurs admissibles de réduire le montant des retenues à la source à remettre à l’Agence du revenu du Canada (ARC).

Le Programme de Travail partagé (TP) est un programme conçu pour aider les employeurs et les employés à éviter les licenciements lorsque survient un ralentissement temporaire des activités de l’entreprise en raison de circonstances indépendantes de la volonté de l’employeur. Le programme fournit des prestations d’assurance-emploi (AE) aux employés admissibles qui acceptent de réduire leurs heures normales de travail et de partager le travail disponible pendant la relance de l’entreprise. Le Travail partagé est un accord entre les employeurs, les employés et le gouvernement du Canada.

Nous permettons à toutes les entreprises de reporter après le 31 août 2020 le paiement des montants de l’impôt sur le revenu qui deviennent exigibles à compter du 18 mars et avant le mois de septembre 2020.  Cet allègement s’appliquerait au solde d’impôt à payer, ainsi qu’aux acomptes provisionnels, en vertu de la Partie I de la Loi de l’impôt sur le revenu.

Aucun intérêt et aucune pénalité ne s’accumuleront sur ces montants pendant cette période.

Les entreprises, y compris les travailleurs autonomes, pourront reporter jusqu’au 30 juin 2020 les versements de la taxe sur les produits et services/taxe de vente harmonisée (TPS/TVH), ainsi que les droits de douane à l’importation exigibles.

Tout versement de la TPS/TVH qui devient exigible du 27 mars à la fin du mois de mai peut être reporté jusqu’à la fin du mois de juin. En ce qui concerne les paiements de la TPS et des droits de douane sur les marchandises importées, le report comprendra les montants exigibles pour les mois de mars, d’avril et de mai.

Ces montants devaient normalement être versés à l’Agence du revenu du Canada et à l’Agence des services frontaliers du Canada dès la fin du mois de mars 2020.

Aucun intérêt et aucune pénalité ne s’accumuleront sur ces montants pendant cette période.

Le gouvernement a instauré le Programme de crédit aux entreprises (PCE) en vue d’aider les entreprises canadiennes à obtenir du financement durant cette période de grande incertitude.

Le PCE favorisera l’accès au financement des entreprises canadiennes de tous les secteurs et de toutes les régions. Dans le cadre de ce programme, Exportations et développement Canada (EDC) et la Banque de développement du Canada (BDC) fourniront 65 milliards de dollars sous la forme de prêts directs et d’autres types de soutien financier.

Les entreprises qui souhaitent obtenir de plus amples renseignements sur les programmes du PCE ou qui veulent présenter une demande sont invitées à communiquer avec leur principal prêteur avec lequel ils entretiennent des liens d’affaires, par téléphone ou par courriel, pour obtenir des renseignements sur le processus de demande.

Le nouveau Compte d’urgence pour les entreprises canadiennes permettra d’offrir des prêts sans intérêt pouvant atteindre 40 000 $ aux petites entreprises et aux organismes à but non lucratif afin de les aider à couvrir leurs coûts d’exploitation pendant une période où leurs revenus ont été temporairement réduits.

Pour être admissibles, ces organisations devront démontrer qu’elles ont versé de 50 000 à 1 million de dollars en salaires au total en 2019.

Les propriétaires d’entreprises peuvent demander du soutien du Compte d’urgence pour les entreprises canadiennes par l’entremise de leurs banques et coopératives de crédit.

TRAVAILLEURS

Plusieurs programmes d’aide sont offerts présentement aux travailleurs, résidents du Québec, qui perdent leur revenu en raison de la COVID-19.

Cliquez sur le bouton ci-dessous afin de déterminer le type d’aide qui pourrait répondre à votre situation.

Le gouvernement du Québec annonce une nouvelle aide financière qui est accordée aux travailleurs essentiels pendant la période de pandémie et qui vise à compenser la différence entre leur salaire et la Prestation canadienne d’urgence (PCU). Les travailleurs admissibles pourront demander cette aide en ligne à partir du 19 mai et recevront 100 $ pour chaque semaine de travail admissible, rétroactivement au 15 mars 2020, pendant un maximum de 16 semaines. Ainsi, ils pourraient obtenir, en plus de leur salaire, une somme imposable de 400 $ par mois, jusqu’à concurrence de 1 600 $ pour une période de 16 semaines. Le premier versement est prévu pour le 27 mai 2020. Les versements seront ensuite effectués toutes les deux semaines.

Si vous avez cessé de travailler en raison de la COVID-19, la Prestation canadienne d’urgence peut vous fournir un soutien financier temporaire. Cette prestation offre 500 $ par semaine pour un maximum de 16 semaines.

Mesures de soutien offertes par la Ville de Montréal

La Ville de Montréal déploie de nouvelles mesures pour soutenir les entreprises durement touchées par la pandémie dont le déploiement de subventions à hauteur de 𝟓 𝐌$, incluant:

 𝟐 𝐌$ d’aide directe aux commerçantes et commerçants;

 𝟐 𝐌$ aux entreprises d’économie sociale; et

 𝟓𝟎𝟎 𝟎𝟎𝟎$ pour les salles de spectacles privées non subventionnées, incluant les salles alternatives et les cinémas indépendants.

𝐂𝐚𝐦𝐩𝐚𝐠𝐧𝐞 𝐝𝐞 𝐟𝐢𝐧𝐚𝐧𝐜𝐞𝐦𝐞𝐧𝐭 𝐩𝐚𝐫𝐭𝐢𝐜𝐢𝐩𝐚𝐭𝐢𝐟 𝐩𝐨𝐮𝐫 𝐥𝐞𝐬 𝐜𝐨𝐦𝐦𝐞𝐫𝐜𝐞𝐬

La Ville appuiera également « Du coeur à l’achat », une campagne de financement participatif de soutien aux commerces locaux initiée par La Ruche, les Sociétés de développement commercial, les associations commerciales et le Mouvement Desjardins.

Pour plus de détails sur les nouvelles mesures

 

AIDE D’URGENCE AUX PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES (COVID-19) 

La Ville de Montréal annonce 40 M$ pour soutenir les PME montréalaises. Une PME pourra profiter d’un financement pouvant atteindre un montant maximal de 50 000 $, à un taux d’intérêt de 3 %. La Ville va assumer les intérêts pour les six premiers mois du prêt.

Pour avoir toutes les informations, cliquez ici.

Service de livraison urbaine offert aux commerçants

Cette mesure s’adresse aux commerces de quartier situés sur le territoire d’une société de développement commercial, ou à proximité. Elle permet d’offrir un service de livraison sécuritaire, abordable et accessible. S’informer

Accompagnement gratuit pour entreprendre un virage numérique accéléré

Vendre en ligne est plus que jamais nécessaire. La Ville de Montréal offre aux petites entreprises et commerces un accompagnement personnalisé par des experts pour guider dans l’élaboration d’un plan d’action en temps de crise, le choix de fournisseurs ou encore dans l’implantation d’une plateforme de boutique en ligne, entre autres. Les commerçants intéressés doivent remplir ce formulaire au plus tard le 17 avril 2020.

Report de l’échéance du 2e versement des taxes municipales

Les propriétaires auront jusqu’au 2 juillet 2020 pour payer le 2e versement des taxes municipales. Les dates d’échéance pour le paiement des autres factures reçues, comme les cotisations SDC, sont maintenues.

Aide financière d’urgence

Nous injectons 5 M$ dans un fonds d’aide aux entreprises pour soutenir les secteurs les plus fragilisés à court terme : le commerce de détail, l’économie sociale, les industries créatives et culturelles et le tourisme.

Dans le contexte de la COVID_19, la Ville de Montréal a également mis sur pied la Ligne Affaire Montréal pour renseigner les entreprises, travailleurs autonomes et OBNL montréalais sur les mesures d’aide mises en place par la Ville de Montréal, le gouvernement du Québec, le gouvernement du Canada ainsi que les divers partenaires.  Les entreprises sont invitées à communiquer avec la ligne d’information du lundi au vendredi, de 8 h à 17 h, au 514 394-1793, ou à transmettre leurs questions en remplissant un formulaire en ligne.

Mesures de soutien offertes par la Ville de Québec

La Ville de Québec a dévoilé, le 6 avril, son plan économique destiné aux petites et moyennes entreprises (PME) de l’agglomération de Québec touchées par les répercussions de la COVID-19. Des sommes totales de 17 M$, soit 15 M$ en prêts et 2 M$ en subventions, sont disponibles afin de soutenir les entreprises en cette période de pandémie.

Nouvelle échéance du prochain paiement de compte de taxes

Plusieurs municipalités du Québec ont décidé de reporter les paiements du compte de taxes municipales afin d’alléger le fardeau fiscal des contribuables. Voici les nouvelles échéances fixées par quelques-unes de ces municipalités.

Municipalités

Nouvelle échéance du prochain paiement de compte de taxes

Montréal

2 juillet 2020

Lévis

Les intérêts sur le solde dû  seront suspendus jusqu’au 30 mai 2020

Québec

Les paiements du 4 mai, 3 juillet et 3 septembre 2020 sont reportés au 4 août, 3 septembre et 3 novembre 2020 respectivement

Trois-Rivières

8 septembre 2020

Longueuil

Les paiements du 6 avril, 6 juin et 8 août 2020 sont reportés au 6 mai, 6 juillet et 8 septembre 2020 respectivement

Gatineau

Les paiements du 31 mars et du 30 juin sont reportés au 31 août 2020

Sherbrooke

Les paiements du 4 mai, 3 juillet et 3 septembre 2020 sont reportés au 4 août, 5 octobre et 3 décembre 2020 respectivement

Laval

1er septembre 2020 pour les 1er et 2e versements

RESSOURCES

GOUVERNEMENT DU QUÉBEC

Découvrez les dernières informations en lien avec le coronavirus (COVID-19) sur le site du gouvernement du Québec.

GOUVERNEMENT DU CANADA - SECTION ENTREPRISES

L’information et le soutien dont les entreprises canadiennes ont besoin pour prendre des décisions éclairées.

VILLE DE MONTRÉAL

Découvrez les mesures en soutien aux entreprises de la Ville de Montréal.

VILLE DE QUÉBEC

Découvrez les mesures en soutien aux PME de la Ville de Québec.

SANTÉ, SÉCURITÉ ET NORMES DU TRAVAIL

Des renseignements concernant les droits et obligations des milieux de travail à l’égard des impacts associés à la propagation du virus sont disponibles sur site de la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST).

MINISTÈRE DE L'ÉCONOMIE ET DE L'INNOVATION - Québec

COVID-19 : Aide financière pour les entreprises du Québec

INVESTISSEMENT QUÉBEC

Investissement Québec offre plusieurs financements aux PME et aux grandes entreprises.

PRESTATION CANADIENNE D'URGENCE (PCU)

Si vous avez cessé de travailler à cause de la COVID 19, la Prestation canadienne d’urgence pourra vous offrir une aide financière temporaire.

La Prestation vous donne 500 $ par semaine pendant un maximum de 16 semaines.

LE PANIER BLEU

Plateforme numérique visant à faire la promotion des commerces locaux.

SOUTIEN AUX ENTREPRENEURS

La BDC propose du soutien pour les entrepreneurs touchés par le coronavirus (COVID-19).

JUSTICE QUÉBEC

Mesures en matière de justice adminsitrative – COVID-19

RECYC QUÉBEC

Recommandations pour la récupération des contenants consignés

OFFICE QUÉBÉCOIS DE LA LANGUE FRANÇAISE

CONSEILS, AVIS ET MISE EN GARDE DE L'OPC

MINISTÈRE DE L'AGRICULTURE, DES PÊCHERIES ET DE L'ALIMENTATION DU QUÉBEC.

INSTITUT NATIONAL DE SANTÉ PUBLIQUE

INSTITUT NATIONAL DE SANTÉ PUBLIQUE

INFORMATIONS ET RECOMMANDATIONS À L'INTENTION DES EMPLOYÉS ET EMPLOYEURS

Guide à l’intention des employeurs et des employés de l’Ordre des conseillers en ressources humaines agréés (CRHA).

 

WEBINAIRES

Réouverture sécuritaire des commerces

Webinaire CQCD et Détail Québec

Stratégies prometteuses inspirées par l’international

Webinaire CQCD et Détail Québec

Opérer pendant la crise

Webinaire CQCD et Détail Québec

WEBINAIRE CRHA

La gestion des RH à l'ère de la pandémie.

WEBINAIRE CQCD

SEO : Adaptez-vous au contexte actuel

WEBINAIRE McCarthy Tétrault

Plan d’intervention lié à la COVID-19

WEBINAIRE BDC

Comment faire face aux impacts de la COVID-19 sur votre entreprise

WEBINAIRE CRHA

La gestion des RH à l'ère de la pandémie.

WEBINAIRE KANTAR

The impact of COVID-19 on the retail landscape

WEBINAIRE FASKEN

La gestion des RH à l'ère de la pandémie COVID-19 : Impact sur l'éxécution des contrats...

27 / 05 / 2020

Webinaire – État des lieux des marchés des biens de consommation et de la mode en France et en Allemagne

Webinaire organisé par Export Québec, la Délégation générale du Québec à Paris (DGQP) et la Délégation générale du Québec à Munich (DGQM).

Le 4 juin, de 10h00 à 10h30, participez à ce webinaire sur les marchés des biens de consommation et de la mode en France et en Allemagne et profitez de l’occasion pour en apprendre davantage sur les tendances post-COVID qui se dégagent sur ces marchés.  

Les entreprises participantes pourront poser leurs questions aux intervenants et en apprendre davantage sur l’accompagnement offert par Export Québec et le réseau du Québec à l’étranger pour leur développement de marché.

Intervenants / Programme :

 

Charles Boisvert, Export Québec: Introduction et présentation des intervenantes

Birgit Ruderer, attachée, DGQM : Présentation des grandes tendances propres au secteur de la mode en Allemagne

Lynda Gagnon, attachée, DGQP :  Présentation des grandes tendances propres au secteur de la mode en France

Fahima Sadaoui-Ramos, attachée, DGQP : Présentation des grandes tendances dans le secteur des biens de consommation en France

Katharina Benz, attachée, DGQM : Présentation des grandes tendances dans le secteur des biens de consommation en Allemagne

Charles Boisvert : Conclusion et animation de la période de questions 

Envoyez un courriel à charles.boisvert@economie.gouv.qc.ca pour signifier votre intérêt. Le lien pour accéder au webinaire vous sera acheminé par la suite.

26 / 05 / 2020

Guide des normes sanitaires dans le commerce de détail – CQCD

Le Conseil québécois du commerce de détail (CQCD) est heureux de vous présenter son guide des mesures sanitaires dans le commerce de détail.

Cet outil vise à soutenir le secteur du commerce de détail pour traverser la crise actuelle en toute sécurité. Il regroupe plusieurs bonnes pratiques pour que la réouverture de vos commerces soit un succès.

À travers lui, nous vous proposons quelques parcours et outils intéressants pour vous aider à maintenir une expérience client agréable en magasin afin que les milieux de travail soient sains et sécuritaires pour tous. 

 

Ce guide est réalisé avec la précieuse collaboration de Jean-François Hamelin et Détail Québec.

Restez branchés sur nos médias sociaux pour recevoir les dernières informations en lien avec le secteur du commerce détail au Québec

21 / 05 / 2020

Covid-19 : Questions – Réponses pour les détaillants

Depuis le début de la crise reliée à la COVID-19, le Conseil québécois du commerce de détail (CQCD) est présent plus que jamais et multiplie ses actions et représentations auprès du gouvernement et des principaux ministères impliqués.

Suite à plusieurs appels téléphoniques et communications avec l’ensemble des acteurs de l’industrie, le CQCD vous propose cette foire aux questions afin de répondre aux questions les plus fréquemment posées par les détaillants. Si vous avez une question et qu’elle n’est pas abordée dans cette foire aux questions, vous pouvez envoyer un courriel à covid-19@cqcd.org.

FOIRE AUX QUESTIONS

1 - RÉOUVERTURE DES COMMERCES

Les commerces de détail ayant une entrée extérieure habituellement utilisée par la clientèle pourront rouvrir.

La date de réouverture pour les commerces situés à l’extérieur de la communauté métropolitaine de Montréal est le lundi 4 mai 2020.

Pour les commerces de la communauté métropolitaine de Montréal, la date de réouverture est le lundi 25 mai 2020.

Les commerces qui n’ont pas d’entrée extérieure habituellement utilisée par la clientèle doivent rester fermés jusqu’à nouvel ordre.

Pour connaître la liste complète des municipalités faisant partie de la communauté métropolitaine de Montréal, visitez le www.cmm.qc.ca/a-propos/territoires-et-municipalites .

En vertu du dernier décret adopté à ce propos, hormis quelques catégories «prioritaires», seuls les commerces disposant d’une «porte extérieure habituellement utilisée par la clientèle» pourront reprendre leurs activités s’ils sont situés dans un centre commercial.

Jusqu’à nouvel ordre, seuls les pharmacies, les magasins d’alimentation et les succursales de la SAQ peuvent ouvrir dans les centres commerciaux, même sans accès extérieur indépendant. Il en va de même des « entreprises de services », jugées prioritaires, comme les nettoyeurs et succursales de la SAAQ.  

Tous les autres commerces dans un centre commercial, précise le MEI, « doivent obligatoirement avoir une porte extérieure habituellement utilisée par la clientèle pour être ouverts ».

Le CQCD continue de travailler avec l’ensemble des intervenants afin de faciliter une réouverture rapide et sécuritaire des commerces dans l’ensemble du Québec.

Le gouvernement du Québec mettra fin aux modifications temporaires des jours et heures d’ouverture en lien avec la COVID-19 le dimanche 24 mai 2020.

Ainsi, tous les établissements commerciaux actuellement autorisés à ouvrir leurs portes pourront désormais rouvrir le dimanche. En outre, les commerçants ne pourront plus étendre leurs heures d’ouverture du lundi au samedi. 

Les commerces de détail qui n’ont pas un accès direct à l’extérieur habituellement utilisé par la clientèle doivent demeurer fermés jusqu’à nouvel ordre.

Rappel : Les commerces de détail de la communauté métropolitaine de Montréal qui ne font pas partie de la liste des activités et services prioritaires doivent rester fermés, et ce, jusqu’au lundi 25 mai 2020. La population est invitée à suivre les annonces gouvernementales en lien avec la pandémie de la COVID-19.

Pour en savoir plus sur les horaires d’ouverture.

Le gouvernement du Québec a demandé aux propriétaires des restaurants de fermer leurs salles à manger. Les commandes pour emporter, les livraisons et les services à l’auto demeurent permis.

La CNESST a développé une trousse d’outils qui vise à soutenir le secteur du commerce de détail pour la prise en charge de la SST en milieu de travail.

Un guide de normes sanitaires en milieu de travail pour le secteur du ​commerce de détail – COVID-19 vous est présenté, accompagné d’une liste de vérification quotidienne et d’une affiche présentant les mesures de prévention pour la santé des travailleurs et des travailleuses du secteur du commerce de détail.

Ce sont des outils qui sont mis à la disposition des milieux de travail dans la mise en place des mesures de prévention requises en fonction des lignes directrices émises par la santé publique pour s’assurer que leurs services puissent reprendre ou continuer dans les conditions les plus sûres et les plus saines possibles. Les employeurs sont invités à les utiliser en collaboration avec les travailleurs et le comité de santé et de sécurité, le cas échéant, afin de mettre en œuvre les mesures de prévention adaptées à leurs milieux de travail. Notons que ces outils ne sont pas des prescriptions, ils ne sont pas contraignants et aucune décision pour en forcer la complétion ne sera émise.

Les salons de coiffures et autres commerces de soins esthétiques pourront accueillir leurs premiers clients dès le 1er juin prochain, sauf dans la Communauté métropolitaine de Montréal et la MRC de Joliette. La date de reprise des activités pour ces territoires sera annoncée plus tard.   

SOINS ESTHÉTIQUES QUI OUVRIRONT LE 1ER JUIN  

  • Salons de coiffure et barbier 

  • Centres d’esthétique 

  • Entreprises de manucure et pédicure 

  • Services d’épilation 

  • Soins de la peau 

  • Studios de tatouage et de perçage  

 

MESURES À RESPECTER 

 

Pour les clients  

  • Au moment du rendez-vous, ne pas avoir de fièvre depuis au moins 48 heures, ni de symptômes depuis au moins 24 heures. 

  • Le port du masque est fortement recommandé pour les clients. 

Pour les commerces  

  • Identifier, grâce à des marqueurs au sol, la distance à respecter à l’extérieur et dans les aires d’attente. 

  • Limiter le nombre de personnes dans les espaces d’attente. 

  • Désinfecter les surfaces, l’équipement et le matériel après un contact avec la clientèle. 

  • Installer des cloisons entre différents postes de travail rapprochés.   

  • Porter le masque lorsque la distance de 2 mètres ne peut être respectée. 

Jusqu’au 1er juin, tous les salons de coiffure doivent être fermés au public même s’ils offrent en vente des produits.

2 - COMMERCE EN LIGNE

Les commerçants peuvent s’approvisionner de leurs fournisseurs si ils sont ouverts. Les règles de distanciation s’appliquent lors de la livraison.

Aucune règle précise sauf les règles de distanciation. Tout doit être fait pour minimiser les contacts entre le livreur et les clients. Plusieurs entreprises appliquent du « drop » à la porte du client.

Le ramassage à la porte du magasin n’est pas permis pour les commerces au détail qui ne sont pas couverts par la liste des services prioritaires. La livraison au consommateur à domicile est autorisée, qu’elle soit faite par un livreur employé ou mandaté par le magasin (services de bénévoles) ou par un service de courrier (FedEx, UPS, Purolator, etc.). Il faut par ailleurs s’assurer que le cadre légal permet la livraison et/ou qu’elle le permet par un tiers. Par exemple, la livraison d’alcool par un tiers est interdite… et pour les restaurants, la livraison d’alcool est autorisée si elle accompagne un repas et pour certains types d’alcool seulement… selon le produit, il est important de faire ces vérifications avant de confirmer la possibilité d’opérer.

La Ville de Montréal offre un accompagnement gratuit pour entreprendre un virage numérique accéléré. Ce programme s’adresse aux commerçants montréalais qui souhaitent entreprendre un virage numérique ou encore bonifier leurs pratiques en ligne. Il suffit de déposer une demande sur le site de la Ville de Montréal, d’ici le 17 avril prochain.

Oui, la vente en ligne est autorisée le dimanche pour tous les commerces. La livraison des items achetés en ligne est également possible le dimanche.

3 - MESURES D'AIDE - ENJEUX DE LIQUIDITÉS

Nous avons compilé pour vous l’ensemble des mesures mises en place par le gouvernement fédéral et provincial ainsi ques des ressources qui peuvent vous aider, sur la page : Mesures et informations pour les détaillants – (COVID-19)

Elle couvre 75 % du salaire d’un employé – jusqu’à concurrence de 847$ par semaine – pour les employeurs éligibles.

Le programme sera en place jusqu’au 29 août.

Pour les employeurs admissibles à la SSUC et à la Subvention salariale temporaire de 10 % pour une période donnée, toute prestation de la Subvention salariale temporaire de 10 % au cours d’une période particulière réduirait généralement le montant pouvant être demandé au titre de la SSUC au cours de cette même période.

Présentez votre demande de SSUC

Les employeurs admissibles incluent :

  • les particuliers (y compris les fiducies)
  • les sociétés imposables
  • les personnes qui sont exemptes de l’impôt sur le revenu des sociétés (Partie I de la Loi de l’impôt sur le revenu), autres que les institutions publiques :
  • les organismes sans but lucratif
  • les organisations agricoles
  • les chambres de commerce
  • les sociétés de recherche scientifique et de développement expérimental à but non lucratif
  • les organisations ou associations ouvrières
  • les associations de bienfaisance ou de secours mutuels
  • les organismes de bienfaisance enregistrés
  • les sociétés de personnes constituées d’employeurs admissibles

Les institutions publiques ne sont pas admissibles à la subvention. Cela comprend les municipalités et les gouvernements locaux, les sociétés d’État, les universités publiques, les collèges, les écoles et les hôpitaux.

Plus sur les employeurs admissibles

Dès le 27 avril 2020, vous pouvez demander la subvention salariale d’urgence. Vous pouvez visiter ce site de présenter votre demande.

La subvention salariale temporaire de 10 % est une mesure de trois mois qui permettra aux employeurs admissibles de réduire le montant des retenues à la source à remettre à l’Agence du revenu du Canada (ARC).

Vous êtes un employeur admissible si vous :

Êtes un ou une :

  • particulier (excluant fiducie)
  • société de personnes (voir note ci-dessous)
  • organisme sans but lucratif
  • organisme de bienfaisance enregistré; ou
  • société privée sous contrôle canadien ( y compris une société coopérative) admissible à la déduction accordée aux petites entreprises;
  • avez un numéro d’entreprise et un compte du programme de retenues à la source existant (extension RP) auprès de l’ARC le 18 mars 2020; et
  • payez un salaire, des traitements, des primes ou toute autre rémunération à un employé admissible.
  • Un employé admissible est une personne qui est employée au Canada.

Note : Les sociétés de personnes sont seulement admissibles à la subvention si leurs membres sont exclusivement des particuliers (à l’exclusion des fiducies), des organismes de bienfaisance enregistrés ou des Sociétés privées sous contrôle canadien admissibles à la déduction accordée aux petites entreprises.

Apprenez en plus sur cette subvention

Des municipalités ont annoncées des reports de taxes. Vous pouvez consulter les dates des différents reports dans l’onglet municipalités de la page mesures et informations pour les détaillants. Si vous ne trouvez pas votre municipalité dans la liste, nous vous invitons à la contacter pour avoir de l’information à ce sujet.

Le gouvernement fédéral reporte les versements de la taxe sur les produits et services/taxe de vente harmonisée (TPS/TVH) et des droits de douane jusqu’au 30 juin 2020. Nous avons également soumis la recommandation de mettre en place des ententes de paiement flexibles concernant les remises de TPS/TVQ et les déductions à la source (DAS) afin d’éviter des pénalités sur vos obligations fiscales. 

Nous vous tiendrons informés des développements en ce sens.

Les sociétés de personnes qui devaient, pour l’exercice financier qui se termine en 2019, produire la Déclaration de renseignements des sociétés de personnes (TP-600) au plus tard le 31 mars 2020 pourront plutôt produire cette déclaration au plus tard le 1er mai 2020 si tous les membres de la société de personnes sont des particuliers.

Le gouvernement du Québec a confirmé la hausse du salaire minimum prévu pour le 1er mai. Le salaire minimum passera de 12,50 $ à 13,10 $ l’heure, soit une hausse de 60 cents. De plus, les salariés à pourboires seront rémunérés à 10,45 $ l’heure, soit 40 cents de plus.

Le CQCD a demandé au gouvernement du Québec de retarder l’augmentation du salaire minimum prévu pour le 1er mai 2020 ou, pour ne pas pénaliser les employés, la maintenir, mais accorder aux entreprises une aide financière équivalente. 

4 - BAUX COMMERCIAUX

Le gouvernement fédéral a mis en place L’Aide d’urgence du Canada pour le loyer commercial (AUCLC)

Une entente de principe a été conclu avec toutes les provinces et tous les territoires pour mettre en œuvre l’Aide d’urgence du Canada pour le loyer commercial (AUCLC) destinée aux petites entreprises. Ce programme réduira les loyers de 75% pour les petites entreprises qui ont été touchées par COVID-19.

Dans le cadre du programme, des prêts‑subventions seront accordés aux propriétaires d’immeubles commerciaux hypothéqués admissibles. Cela couvrira 50 % des trois loyers mensuels payables en avril, mai et juin par les petites entreprises admissibles qui éprouvent des difficultés financières.

Les prêts accordés seront radiés si le propriétaire d’un immeuble hypothéqué accepte de réduire d’au moins 75 % le loyer des petites entreprises en location et ce, en vertu d’un accord de remise de loyer qui prévoira qu’aucun locataire ne pourra être expulsé durant la période visée par l’accord. La petite entreprise en location couvrirait le reste, soit jusqu’à 25 % du loyer mensuel.

Les petites entreprises touchées sont les entreprises qui paient moins de 50 000 $ par mois en loyer et qui ont temporairement interrompu leurs activités ou dont les revenus précédant la COVID‑19 ont diminué d’au moins 70 %. Ce soutien sera également offert aux organismes à but non lucratif et aux organismes de bienfaisance.

Les provinces et les territoires ont convenu de partager les coûts totaux et de faciliter la mise en œuvre du programme.

On s’attend à ce que l’AUCLC soit opérationnelle d’ici le milieu du mois de mai et plus de détails seront disponibles sous peu.

Ivanhoé Cambridge a annoncé un report du paiement des loyers de ces locataires. Il est conseillé aux locataires et bailleurs de dialoguer pour trouver des arrangements. Nous avons publié un communiqué afin de réclamer la suspension des loyers et des mesures d’allègements pour soulager les détaillants au sujet de leurs baux commerciaux.

La question est très pointue et la réponse est toute en nuance:
La règle de base pour traiter ces circonstances au niveau de la force majeure commence avec le bail. Il faut vérifier les obligations de vos baux pour voir comment a été établie l’obligation du bailleur et du locataire en cas de force majeure. De façon générale, lorsqu’un bail est conclu, il va y avoir ce type de langage qui est en fait un transfert pour savoir qui va supporter la responsabilité d’événements extraordinaires et par la suite se dessinent deux chemins à savoir si c’est le locateur ou le bailleur qui doit supporter ces événements. Il est possible aussi que lorsque des demandes d’autorités gouvernementales sont formulées, cela ait préséance sur les termes du bail donc il faut valider le contenu et par la suite, des analyses spécifiques peuvent être faites et les éléments soulevés sont très bons. Sommes-nous dans des cas de jouissance partielle ou totale ? Est-ce qu’il y avait un empêchement à la jouissance des lieux ? Ce sont des éléments qui doivent être regardés et qui permettent de dégager des leviers dans les négociations avec le bailleur ou déterminer qui doit payer quoi et à quel moment.

C’est possible d’envisager des cas où on doit prévoir une réduction des obligations, dans le sens où si vous avez une jouissance partielle, vous êtes dans une position de paiement partiel. Maintenant, la difficulté avec la situation que l’on vit c’est que ces enjeux, à l’exception de cas où il y a une résolution pacifique entre le bailleur et le locataire au terme d’une négociation, ces enjeux sont traités par les tribunaux au terme d’un litige. Donc la possibilité de faire trancher ces questions et d’avoir une réponse absolue dans le contexte que l’on vit, à court terme, est assez limitée malheureusement. Mais effectivement, il y a plusieurs emprises sur la contestation d’une clause de force majeure qui peut avoir été imposée par exemple par le bailleur et impossible d’avoir été négociée, ce qui peut donner de l’emprise à la faire annuler ou faire réduire sa portée.

Il n’y a pas de guide directeur précis, mais prenez en note toutes les variables possibles, comme les revenus, les chiffres d’exploitation, heures passées dans le local, le nombre d’individus qui y ont eu accès, la période temporelle d’accès (est-ce que les heures d’ouverture ou les possibilités d’accès au local ont changé)? Ensuite vous pourrez développer des scénarios pour déterminer ce qui est le plus avantageux ou ce qui représente, en tenant compte de différentes variables, pourcentage de jouissance ou d’occupation pendant la période. Ceci vous donnera des paramètres que vous pourrez comparer avec le passé, par exemple, dans telle semaine, j’ai réalisé tel chiffre d’affaires par rapport aux différentes variables alors qu’en temps normal, je réalise tel chiffre d’affaires. Peuvent même s’ajouter, des données sur le fait que vous avez utilisé moins d’électricité si cette dépense est incluse dans le bail.

Probablement que les bailleurs voudront maintenir des relations saines avec leurs locataires et maintenir la continuité de la relation dans le futur. Ce qui est recommandé, de façon générale, lorsque l’on fait face à des enjeux comme ceux-là, c’est la transparence et l’ouverture d’un dialogue avec le bailleur pour véhiculer ses enjeux et ses problématiques et ses pistes de solutions. Un grand principe juridique s’applique aussi en matière de bail, qui est d’éviter de se faire justice soi-même et de déterminer, sans parler à personne, quelle sera la solution pour tenter de l’imposer sur l’autre partie (étant ici le bailleur). De façon générale, s’il devait y avoir conflit, il est toujours utile de s’être comporté de façon diligente et avec transparence, en amont. Donc le comportement adopté présentement envers le bailleur entre autres en démontrant votre bonne foi et le désir d’engager un dialogue vous positionnera de façon avantageuse dans le futur.

Il est difficile de répondre à cette question sans connaitre la nature de l’entreprise et le plan d’affaires. Mais il y aura des opportunités pour certains et bien sûr des difficultés. Dans le contexte actuel, lancer une activité commerciale pourrait présenter des défis logistiques et d’opérationnalisation. Il est effectivement recommandé d’agir avec très grande prudence à ce moment-ci, car nous ne savons pas à quel moment aura lieu la relance et l’achalandage ne sera pas à pleine capacité au départ.

Certains grands bailleurs institutionnels diffusent de l’information à cet effet publiquement et c’est rassurant pour les locataires visés. Concernant le fait de répertorier ce type d’initiatives, il faut toutefois s’assurer de ne pas violer des obligations de confidentialité qui peuvent se trouver dans les baux. À moins qu’il y ait consentement du bailleur à diffuser cette information publiquement ou qu’il l’ait diffusée lui-même.

5 - MESURES SANITAIRES ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL

La CNESST a développé une trousse d’outils qui vise à soutenir le secteur du commerce de détail pour la prise en charge de la SST en milieu de travail.

Un guide de normes sanitaires en milieu de travail pour le secteur du ​commerce de détail – COVID-19 vous est présenté, accompagné d’une liste de vérification quotidienne et d’une affiche présentant les mesures de prévention pour la santé des travailleurs et des travailleuses du secteur du commerce de détail.

L’Institut national de santé publique propose un ensemble de recommandations et mesures sanitaires à mettre en place pour certains commerces. 

Le Centre canadien d’hygiène et de sécurité au travail (CCHST) a récemment publié une série de fiches proposant des mesures de prévention de la COVID-19 dans différents milieux de travail, dont le secteur du commerce de détail.

Oui, l’employeur doit prendre toutes les mesures nécessaires pour protéger la santé et assurer la sécurité et l’intégrité physique du travailleur, tel que le prévoit l’article 51 de la Loi sur la santé et la sécurité du travail (LSST). Pour ce faire, l’employeur doit mettre en œuvre des mesures d’identification, de contrôle et d’élimination de ce risque biologique. À titre d’exemple, voici des mesures de prévention à mettre en œuvre pour réduire ce risque:

  • favoriser le télétravail;

Les travailleurs devraient être informés des risques et des mesures de prévention mises en œuvre pour les réduire et les contrôler.
Quant au travailleur, il lui appartient de prendre les mesures nécessaires pour protéger sa santé, sa sécurité ou son intégrité physique et de veiller à ne pas mettre en danger la santé, la sécurité ou l’intégrité physique des autres personnes qui se trouvent à proximité des lieux de travail, selon l’article 49 de la LSST.
Les fournisseurs, les sous-traitants, les partenaires et la clientèle ont été informés par l’employeur des mesures mises en œuvre dans l’entreprise pour réduire et contrôler les risques associés à la COVID-19 et ils sont sensibilisés à l’importance de les respecter.

En prévision d’une reprise graduelle des services de certains secteurs dans le cadre de la pandémie de la COVID-19, la CNESST a produit une trousse d’outils pour soutenir les milieux de travail dans la mise en œuvre des mesures de prévention pour réduire les risques de contamination liés à la COVID-19. Ces outils sont destinés aux travailleurs et aux employeurs. Il s’agit d’un guide virtuel sur les normes sanitaires en milieu de travail-COVID 19, des aide-mémoires sur les mesures à mettre en place, une affichette résumant les mesures à suivre et des listes de vérification spécifiques à certains secteurs. Cette trousse contient aussi des guides de normes sanitaires pour :

  • le commerce de détail
  • le manufacturier
  • le secteur minier
  • le milieu scolaire
  • les services de garde
  • les services de garde en milieu familial
  • le transport collectif
  • les activités de sports, de loisirs et de plein air

Voici les mesures d’hygiène de base de la Santé publique

  • Lavez-vous les mains souvent à l’eau tiède courante et au savon pendant au moins 20 secondes.
  • Utilisez un désinfectant à base d’alcool si vous n’avez pas accès à de l’eau et à du savon.
  • Observez les règles d’hygiène lorsque vous toussez ou éternuez.
  • Couvrez-vous la bouche et le nez avec votre bras afin de réduire la propagation des germes.
  • Si vous utilisez un mouchoir en papier, jetez-le dès que possible et lavez-vous les mains par la suite.
  • Si vous avez des symptômes (toux, fièvre, difficultés respiratoires, perte soudaine de l’odorat), restez à la maison et composez au besoin le 1 877 644-4545 (sans frais).
  • Évitez le contact direct pour les salutations, comme les poignées de main, et privilégiez plutôt l’usagede pratiques autres.
  • Appliquez la distanciation physique.

Pour de l’information supplémentaire, nous vous invitons à consulter les fiches réalisées par notre partenaire, l’Institut national de la Santé publique du Québec sur le site Internet :
www.inspq.qc.ca

Vous êtes encouragé à offrir vos surplus au réseau des Banques alimentaires du Québec  ou aux autres organismes d’aide alimentaire qui pourront soutenir les familles québécoises dans le besoin.

Les entreprises qui font des dons pourraient profiter d’un crédit d’impôt pour dons de bienfaisance .

Le réseau des Banques alimentaires du Québec a mis en place la Bourse des denrées  qui est une plateforme électronique qui met en relation les fournisseurs de produits et les programmes communautaires qui sont associés à la préparation ou à la distribution de denrées alimentaires.

Les méthodes courantes de nettoyage et d’assainissement qui sont appliquées dans le domaine alimentaire doivent être maintenues. Leur fréquence doit être augmentée lorsque cela est possible. Les autres microorganismes pathogènes, généralement plus résistants que le coronavirus, ne doivent surtout pas être négligés.

On sait à l’heure actuelle que l’éthanol à 70 % et l’hypochlorite de sodium sont efficaces contre le coronavirus.

Validez auprès de vos fournisseurs le degré d’efficacité de leurs procédures et des produits de nettoyage et d’assainissement contre le coronavirus. En cas de doute, il est préférable de maintenir les procédures déjà en place et de toujours s’assurer qu’elles sont correctement appliquées, conformément aux instructions des fabricants.

Un nettoyage plus fréquent au moyen d’une méthode de désinfection reconnue efficace contre le coronavirus est recommandé pour les surfaces non alimentaires, exposées au public comme les poignées, les caisses, les comptoirs, etc. Santé Canada a publié une liste de produits désinfectants qui peuvent être utilisés pour inactiver le SARS-CoV-2 sur les surfaces dures .

 

Non. Par contre, vous devriez renforcer les mesures d’hygiène :

  • Ajoutez des protections additionnelles (contenants, pare-haleine, mesures permettant de lavage des mains à proximité, service par un préposé).

  • Augmentez la fréquence de nettoyage et d’assainissement des surfaces hautement manipulées ou exposées.

Les commerçants sont fortement encouragés à adopter, de manière encore plus rigoureuse, les meilleures pratiques de nettoyage et d’assainissement des surfaces en contact ou non avec les aliments.

Ils peuvent trouver la documentation relative à ces pratiques dans la page Nettoyage et assainissement .

Les consommateurs doivent miser sur les règles d’hygiène personnelle de base pour leur sécurité : bien se laver les mains, laver les ustensiles utilisés avant de cuisiner et de manger, bien laver les aliments avant de les consommer, tousser ou éternuer dans le pli du  coude. Il n’y a donc pas lieu de faire des dénonciations.

Il est de la responsabilité du propriétaire de l’établissement de prendre les mesures qu’il juge nécessaires pour préserver la santé publique dans son restaurant ou de son épicerie.

Toutefois, ce n’est pas parce qu’une personne tousse qu’elle est infectée par le virus. Nous comptons sur le civisme et l’honnêteté des citoyens pour respecter les consignes de santé publique en cas de doute ou de contamination.

 

Outre l’application des mesures d’hygiène renforcées pour la préparation des aliments, des précautions additionnelles peuvent être prises pour limiter la contamination des surfaces et les contacts multiples avec la clientèle:

  • protéger les emballages (boîtes, verres, contenants, etc.) ou éloigner les emballages des manipulateurs ou des clients;

  • favoriser les transactions par téléphone ou par Internet et éviter l’utilisation d’argent comptant;

  • signaler l’arrivée du livreur puis laisser les boîtes à l’entrée des résidences.

La clientèle devrait manipuler les emballages, puis se laver les mains avant de manger.

Les masques et les gants ne constituent pas des mesures nécessaires pour assurer la protection des livreurs, des manipulateurs d’aliments ou de la clientèle. Leur utilisation est plutôt indiquée pour les patients qui présentent des symptômes ou chez qui une infection est suspectée, ainsi que pour les professionnels de la santé.

À ce sujet, consulter la fiche COVID-19 : Mesures pour les livreurs à domicile (colis, livraison de restaurant, épicerie, etc.)  de l’Institut national de la santé publique (INSPQ).

6 - AUTRES QUESTIONS

Bien qu’un travailleur se doit de prendre les mesures nécessaires pour protéger sa santé, sa sécurité ou son intégrité physique et de veiller à ne pas mettre en danger la santé, la sécurité ou l’intégrité physique des autres personnes qui se trouvent à proximité des lieux de travail, il ne peut décider par lui-même qu’il est contaminé par la COVID-19.

S’il s’agit d’une décision personnelle qui ne provient pas d’une recommandation d’une autorité compétente, mais que les facteurs de risque apparaissent comme sérieux pour l’employeur, il peut demander au travailleur de communiquer avec une autorité compétente pour objectiver sa situation.

Son employeur doit le questionner sur les facteurs de risque en présence à l’origine du besoin d’isolement.

Si l’employé refuse de se conformer, l’employeur peut lui faire part du fait qu’il s’expose à des mesures administratives ou disciplinaires.

Un isolement de 14 jours est exigé à toutes les personnes qui reviennent de l’étranger . Ces personnes doivent faire preuve de vigilance et surveiller leurs symptômes.

Tous les détails concernant les mesures prises par le gouvernement pour freiner la propagation du virus sont disponibles sur le site quebec.ca/coronavirus.

Si un employé déclare sa contamination avant de retourner sur les lieux
de travail, l’employeur a la responsabilité de lui demander un certificat
médical avant de le réintégrer sur les lieux de travail.

Si un employé s’est présenté sur les lieux de travail en étant contaminé, l’employeur a également le devoir de communiquer avec les autorités de santé publique pour connaître les mesures adéquates de décontamination des lieux et de gestion de la situation.


Pour tous les détails concernant la gestion des risques biologiques dans votre entreprise, consultez ce guide produit par la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail.

En tout temps, si vous devez mettre à pied des personnes salariées pour une durée de moins de 6 mois, vous n’êtes pas obligé de leur donner un avis écrit. Un avis verbal est permis. En raison des mesures prises par le gouvernement dans le cadre de la pandémie, l’avis verbal est aussi permis si vous devez fermer temporairement votre entreprise, peu importe la durée de cette fermeture.

Licenciement ou mise à pied de plus de 6 mois

Si vous devez licencier des personnes salariées (c’est-à-dire mettre fin définitivement à leur emploi) ou de les mettre à pied pour une durée de 6 mois ou plus, vous devez donner un avis de cessation d’emploi écrit aux personnes qui ont au moins 3 mois de service continu. Le délai dans lequel l’avis doit être remis est en fonction de la durée du service continu :

  • moins de 3 mois de service continu: pas de délai minimal
  • entre 3 mois et 1 an de service continu: 1 semaine
  • entre 1 an et 5 ans: 2 semaines
  • entre 5 ans et 10 ans: 4 semaines
  • 10 ans ou plus: 8 semaines

Si vous ne donnez pas cet avis écrit, ou si vous ne le donnez pas dans les délais requis, vous devrez verser à chacune des personnes salariées une indemnité compensatoire équivalant à son salaire habituel pour une période égale à celle de la durée (ou de la durée résiduaire) de l’avis auquel elle avait droit. Cette indemnité ne doit pas tenir compte des heures supplémentaires.

Cette indemnité doit être versée, selon le cas, au moment du licenciement ou au moment de la mise à pied prévue pour plus de six mois.

Il est également possible que vous souhaitiez procéder à des mises à pied pour une durée indéterminée puisque vous ne savez pas à l’avance si les mises à pied se prolongeront au-delà de six mois. Dans ce cas, vous devrez verser l’indemnité compensatoire après six mois de mise à pied.

Pour plus de détails, nous vous invitons à vous référer à la section du site internet de la CNESST traitant de l’avis de cessation d’emploi

Licenciement collectif

Il y a licenciement collectif si, sur une période de 2 mois consécutifs, vous mettez fin à l’emploi de 10 personnes salariées ou plus d’un même établissement, ou les mettez à pied pour une période de plus de 6 mois.

Dans ce cas, vous devez, avant de procéder à un tel licenciement, transmettre un avis au ministre de l’Emploi et de la Solidarité sociale, dans les délais minimaux suivants :

  1. huit semaines, lorsque le nombre de personnes salariées visées par le licenciement est au moins égal à 10 et inférieur à 100;
  2. 12 semaines, lorsque le nombre de personnes salariées visées par le licenciement est au moins égal à 100 et inférieur à 300;
  3. 16 semaines, lorsque le nombre de personnes salariées visées par le licenciement est au moins égal à 300.

Vous devez transmettre une copie de cet avis à la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail et à l’association accréditée représentant les personnes salariées, s’il en existe une. Vous devez également afficher l’avis dans votre établissement

Au moment du licenciement, vous devez verser aux personnes licenciées toutes les sommes qui leur sont dues : salaire, heures supplémentaires, indemnité de vacances (4 % ou 6 %), etc.

Toutes les personnes visées par un avis de licenciement collectif doivent également recevoir un avis de cessation d’emploi selon les délais prévus par la loi (indiqués plus haut). Les personnes visées pourraient avoir droit à des indemnités si ces deux avis ne leur sont pas donnés dans les délais requis.

Consultez le site de la CNESST afin d’en connaître davantage sur l’avis de licenciement collectif

Lorsqu’il s’agit d’une mise à pied de moins de 6 mois, vous n’êtes pas tenu de donner un avis écrit à vos personnes salariées. Un avis verbal est suffisant.

Cependant, vous devez obligatoirement donner un avis écrit aux personnes salariées qui ont au moins 3 mois de service continu avant de mettre fin à leur contrat de travail ou de les mettre à pied pour 6 mois ou plus. La durée de l’avis varie en fonction de la durée du service continu.

Durée du service continu​

Durée de l’avis

Entre 3 mois et 1 an

1 semaine

Entre 1 et 5 ans

2 semaines

Entre 5 et 10 ans

4 semaines

10 ans et plus

8 semaines

L’employeur qui ne donne pas d’avis doit verser à la personne salariée une indemnité équivalant à son salaire habituel pour une période égale à celle de l’avis auquel il avait droit, sans tenir compte des heures supplémentaires.

Afin de soutenir les travailleurs et d’aider les entreprises à garder leurs employés en poste, le gouvernement a proposé un projet de loi appelé la Prestation canadienne d’urgence (PCU). Cette prestation imposable permettrait d’offrir 2 000 $ par mois pendant quatre mois au maximum aux travailleurs qui perdent leur revenu à cause de la pandémie de COVID‑19. 

– Les travailleurs mis à pied en raison de la COVID-19 (salariés, contractuels et travailleurs autonomes)     

– Les travailleurs qui sont tombés malades     

– Les travailleurs en quarantaine     

– Les travailleurs qui prennent soin d’une personne atteinte de la COVID‐19     

– Les parents qui doivent cesser de travailler pour s’occuper d’enfants malades     

– Les parents qui doivent rester à la maison en raison de la fermeture des écoles et des garderies     

– Les travailleurs qui ont toujours un emploi, mais qui ne reçoivent aucun revenu en raison d’interruptions du travail causées par la COVID‐19     

– Les Canadiens dont les prestations d’assurance‐emploi prennent fin avant le 3 octobre 2020 et qui ne sont pas en mesure de retourner au travail à cause de la COVID-19 (vous pourrez présenter une demande de Prestation canadienne d’urgence une fois que vos prestations d’assurance‐emploi prendront fin)         

18 / 05 / 2020

Affiches et signalisation COVID-19 – Commerce de détail

Conseil québécois du commerce de détail (CQCD)

Le Conseil québécois du commerce de détail a développé des modèles d’affiches et de signalisation afin d’aider les détaillants à appliquer les mesures sanitaires dans leurs magasins. 

AFFICHES ET SIGNALÉTIQUES

Vous trouverez différents formats d’affiches indiquant les mesures suivantes :

  • Distanciation physique 2m

  • Lavage des mains requis

  • Limite de personnes dans le magasin

  • Expérience sans contact

  • Le port du masque est fortement recommandé (NOUVEAU)

AFFICHES 5 POUCES

Affiches 5pouces_Covid19_commerces

AFFICHES 9 POUCES

CARTON TENTE

PAPILLON PUBLICITAIRE

FORMATS

AFFICHES 5 POUCES​

AFFICHES 9 POUCES

CARTONS TENTE

PAPILLONS PUBLICITAIRES

Restez branchés sur nos médias sociaux pour recevoir les dernières informations en lien avec le secteur du commerce détail au Québec

Le virage numérique
Je désire participer au projet du Conseil québécois du commerce du détail (CQCD).

Partenaires

Formulaire de participation

Détaillants Fournisseurs

Formulaire de participation

Vous avez besoin d’accompagnement personnalisé et neutre pour créer ou améliorer votre boutique en ligne ? Déposez votre candidature en remplissant les quelques questions ci-dessous. Notre équipe communiquera avec vous pour valider votre admissibilité.

Formulaire de participation

Si vous croyez avoir des solutions à offrir aux détaillants participants, merci de nous fournir les informations ci-dessous. Notre équipe communiquera avec vous pour valider la pertinence de votre proposition de services.

Merci !

Vous êtes maintenant inscrit à notre infolettre. Vous recevrez bientôt de nos nouvelles.

Merci !

Nous avons bien reçu votre demande de participation au programme de virage numérique. Nous vous contacterons sous peu pour évaluer ensemble votre candidature.